Fin du moratoire sur la chasse à la baleine - 19 juin 2006 - 17:45 (Par Pierre Melquiot)

Scandale à la CBI pour l'IFAW car le Japon et ses alliés obtiennent la majorité pour la reprise de la chasse à la baleine. Après avoir été mis en minorité sur chaque proposition présentée lors de la 58ème réunion de la CBI, le Japon et d'autres nations favorables à la chasse à la baleine ont cherché à obtenir un consensus sur la "Déclaration de St.Kitts et Nevis", un texte général qui appel à la reprise de la chasse à la baleine et à d'autres actions longtemps souhaitées par le Japon et ses alliés de la CBI.

Bien qu'ayant obtenu 33 voix pour, 32 contre et une abstention, le statut de cette déclaration au sein de la CBI reste incertain car beaucoup d'états ont contesté la validité de ce vote. Outre cette contestation du processus de vote, de nombreux pays se sont immédiatement dissociés de cette déclaration ou ont confirmé leur opposition ; il s'agit notamment des Etats-Unis, de la Nouvelle-Zélande, de l'Australie, du Brésil, de l'Allemagne, de la France, du Mexique, du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de Monaco, de l'Italie, de l'Argentine et de la Belgique.


Fin du moratoire sur la chasse à la baleine

Les ONG présentes à St.Kitts comme observateurs à la CBI ont elles aussi rapidement critiqué à la fois la déclaration et le processus que les partisans de la chasse ont utilisé pour la faire voter.

Le Dr. Joth Singh, Directeur de la Protection de la Faune et de l'Habitat d'IFAW a déclaré que « c'est une attaque furtive portée à la CBI. Après avoir subi un échec sur chaque proposition soumise à cette réunion, les pays qui continuent à chasser la baleine et leurs alliés ont concocté un accord non contractuel, l'ont fait jaillir devant la commission et ont poussé à ce qu'il soit soumis aux votes. Ils veulent tuer les baleines, et ils sont prêts à tuer la Commission pour y parvenir. Mais cette manœuvre n'est pas l'estocade, simplement un coup de banderille. »

Et d'ajouter que « nous sommes extrêmement préoccupés, mais pas découragés. Le moratoire sur la chasse commerciale des baleines perdure et nous pourrons sans doute constater d'autres déplacements des voix lors de cette semaine, avant la fin de cette réunion. Quoi qu'il se passe au cours des prochains jours, nous continuerons à travailler au sein de la CBI et à l'extérieur afin de construire un monde meilleur pour les animaux et les hommes et dans le but de protéger les baleines pour les générations futures. »

Après le lobbying frontal et massif et l'achat de vote dans une logique « donne moi ta voix, je te financerai tes projets de développement », le Japon opte maintenant pour une stratégie de contournement.

Pour Greenpeace, « si la situation n'était pas aussi grave, nous pourrions qualifier les agissements du Japon de risibles, explique Aurèle Clémencin chargé de mission Océans pour Greenpeace France. En cherchant par tous les moyens à passer outre cet accord international, Tokyo montre bien à quel point dans le cadre de la CBI il fait fi du concept de concertation internationale. Cristalliser ainsi les relations et les échanges entre le camp des pros et le camp des antis n'amènera rien de bon pour les principales concernées : les populations de baleines. »

La CBI se retrouve maintenant empêtrée dans une nouvelle Déclaration de St-Kitts adoptée dimanche avec seulement une voie d'avance pour le Japon et ses alliés expliquant que « le moratoire de 20 ans sur la chasse commerciale n'était plus nécessaire dorénavant ». Affichant son triomphalisme, l'Archipel oublie juste de rappeler que cette résolution est non contraignante et n'entraîne pas de levée du dit moratoire.

A mi-parcours (la réunion se terminera mardi après-midi à St-Kitts) cette nouvelle réunion de la CBI est donc lourde d'enseignements. Battus sur toutes ses propositions initiales (vote à bulletin secret, conservation des petits cétacés comme les dauphins ou les marsouins, etc.), le Japon cherche maintenant par tous les moyens à déstabiliser ce rendez-vous international en remettant en cause le moratoire.

« La bataille autour du concept de prises scientifiques ayant fait long feu, les officiels nippons cherchent maintenant à vider de sa substance le seul outil de protection des baleines actuellement en vigueur. L'image est simple mais bien réelle, le Japon est à la CBI ce que la chasse est à la baleine : un élément fortement perturbateur et dévastateur. Nous l'avons déjà dit et nous le répétons : nous n'acceptons aucunement ce passage en force inadmissible et dès la prochaine saison de pêche en mer australe, nous continuerons sur le terrain à empêcher les agissements des pêcheries de baleines nippones », martèle Aurèle Clémencin.

Lire aussi sur ce sujet les actualités suivantes :

Réagir à cet article, donner son opinion ?
Cliquer ici
Recevoir la newsletter de l'environnement ?
Cliquer ici
Lire tous les articles liés à cette thématique ?
Cliquer ici



Mentions légales | Charte publicitaire | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nous contacter | Avis de nos lecteurs

  Actualités News Environnement

Actualités et actus quotidiennes en environnement développement durable et santé : plus de 25.000 abonnés reçoivent la lettre des actualités hebdomadaires gratuites de l'environnement. Plus de 3.000.000 visiteurs uniques en 2012.

Lire la dernière Newsletter
S'inscrire à la Newsletter gratuite
L'avis de nos lecteurs
Envoyer un communiqué de presse

La section santé de ce site adhère aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici. Les informations fournies dans cette section sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le lecteur et les professionnels de santé.



Publicité


Découvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement


Partenaires des actualités de l'environnementLesNewsdunet
Tous les partenaires d'Actualités News

Passionnés de cinéma, retrouvez des films à télécharger sur megavod.fr. Il vous suffira d'opter pour le long-métrage à télécharger de votre choix.



Publicité
© RecyConsult / 2010 - Enregistré à la CNIL n°893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises à des droits de propriété intellectuelle détenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du réseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Données
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidéos
recherche