politique environnement
Vie Politique Française et Européenne - Opinion - Sondage - Manifestations

Sables bitumineux, Greenpeace poursuit ses actions contre Total 
Sables bitumineux, Greenpeace poursuit ses actions contre TotalSables bitumineux, Greenpeace poursuit ses actions contre Total
Sables bitumineux, Greenpeace poursuit ses actions contre Total. Dans 7 villes de France, des militants de Greenpeace ont investi des stations Total pour « dénoncer un crime climatique subventionné par l'Union Européenne », l'exploitation des sables bitumineux au Canada.

Ce matin, dans 7 villes de France, des militants de Greenpeace ont investi pacifiquement des stations Total pour « dénoncer un crime climatique subventionné par l'Union Européenne », l'exploitation des sables bitumineux au Canada.

 

A moins d'un mois de la conférence de Copenhague sur le climat, Greenpeace dénonce un peu partout en France un crime climatique et environnemental qui serait le fait du groupe  Total.


Publicité

Des militants de Greenpeace de nombreuses villes de France ont investi les stations services de Total dans 7 villes de France : Brest, Angers, Poitiers, Aix en Provence, Chambéry, Rouen, Nice pour informer les clients, les salariés et montrer ce dans quoi investit le groupe pétrolier français depuis plusieurs années au Canada : « le pétrole le plus cher et le plus sale du monde, les sables bitumineux ». Cette opération fait suite à la même opération du samedi 17 octobre dernier dans 11 villes de France.

 

Sables bitumineux, Greenpeace poursuit ses actions contre Total Dans 7 villes de France, des militants de Greenpeace ont investi des stations Total pour « dénoncer un crime climatique subventionné par l'Union Européenne », l'exploitation des sables bitumineux au Canada.

 

Pour Greenpeace, Total investit en effet « dans la manière la plus cher et la plus sale de produire du pétrole », avec l'exploitation des sables bitumineux de l'Alberta au Canada.

« Pour produire un baril de pétrole, il faut deux tonnes de sables bitumineux, plus de 5 barils d'eau et l'équivalent d'une journée et demi de consommation de gaz d'une famille moyenne. C'est une véritable usine à gaz pour produire du pétrole », explique Damien Ladiré, du groupe local Greenpeace de Poitiers. 

 

« L'avancée des groupes comme Total au Canada a déjà détruit 3000 km² de forêts, pollué des lacs et des rivières. Mais surtout, un baril de pétrole issu des sables bitumineux émet 'de l'extraction à la consommation- 5 fois plus de gaz à effet de serre qu'un baril de pétrole conventionnel ! ajoute Thierry Villiers à Chambéry, Il s'git d'un vrai crime climatique ! »

 

Greenpeace demande à Total de stopper ses investissements et projets dans les sables bitumineux notamment au Canada. Mais, selon Greenpeace, Total « annonce clairement qu'il a décidé d'investir 10 milliards d'euros dans les 10 prochaines années dans ce nouveau mode d'exploitation du pétrole. Mais la campagne de Greenpeace vise principalement à  montrer du doigt l'impunité des groupes privés comme Total, leur responsabilité dans les changements climatiques et mais aussi les complicités dont ils bénéficient de la part de l'Etat ou de l'Union Européenne. »

 

L'Europe se « targue d'être un leader de la lutte contre les changements climatiques, face aux USA, face à la Chine, etc.  Sa position sur ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre est très attendue et doit encore faire l'objet d'arbitrages avant Copenhague. L'UE oscille entre un objectif de 20 à 30% de réduction de gaz à effet de serre d'ici à 2020. »

 

Parallèlement, l'Union Européenne « a accordé entre 2004 et 2008 à différents groupes pétroliers dont Total, 6 milliards d'euros de subventions. Cette année, le parlement européen a voté une enveloppe supplémentaire de 2,5 milliards d'euros dont Total a touché 142,9 millions d'euros. Le but étant entre autres de soutenir l'exploitation par ces groupes européens de pétroles non conventionnels, ceci au titre de l'indépendance énergétique européenne, que les sables bitumineux ne fourniront jamais. »

 

« L'Union Européenne accompagne donc les groupes privés comme Total dans leur fuite en avant vers des énergies fossiles de plus en plus nocives pour le climat. Ceci au lieu d'investir plus massivement dans les énergies renouvelables. Qui les arrêtera ? » s'interroge Sylvain Trottier, de Greenpeace France. « L'Europe doit arrêter immédiatement ces investissements et subventions. »

 

Selon Total, « au Canada, les bitumes sont souvent exploités à ciel ouvert. Une exploitation minière classique mais qui pose le problème environnemental de remise en état d'immenses espaces. Ou alors les hydrocarbures sont plus profonds, mêlés aux sables, et solidifiés compte tenu de la basse température. Pour les fluidifier, il faut assurer une injection de vapeur, ce qui pose donc simultanément une question de conservation de l'eau et une question de génération d'énergie. »

 

« Quels que soient ces défis environnementaux à surmonter, le fort intérêt pour les bruts lourds du Canada réside dans l'accessibilité « géopolitique » de ces gisements considérables. Car le pétrole demeure une matière première à fort contenu géopolitique. Les pays producteurs veulent ménager l'avenir, garder des réserves sous terre, avec une valorisation financière qui ne peut que s'améliorer, et ainsi préparer plus lentement leur transition économique post-pétrole » assure Total.



Voir aussi :
 - Macron exhorte l'Europe à fixer un prix minimum pour le dioxyde de carbone
 - L'ONU vers une reconnaissance des droits environnementaux ?

Retrouvez aussi :
 - Toutes les actualit's du jour
 - Toutes les actualit's sur ce th'me

Partager  
 
     


Mentions légales | Charte publicitaire | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nous contacter | Avis de nos lecteurs

  Actualités News Environnement

Actualités et actus quotidiennes en environnement développement durable et santé : plus de 25.000 abonnés reçoivent la lettre des actualités hebdomadaires gratuites de l'environnement. Plus de 3.000.000 visiteurs uniques en 2012.

Lire la dernière Newsletter
S'inscrire à la Newsletter gratuite
L'avis de nos lecteurs
Envoyer un communiqué de presse

La section santé de ce site adhère aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici. Les informations fournies dans cette section sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le lecteur et les professionnels de santé.



Publicité


Découvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement


Partenaires des actualités de l'environnementLesNewsdunet
Tous les partenaires d'Actualités News

Passionnés de cinéma, retrouvez des films à télécharger sur megavod.fr. Il vous suffira d'opter pour le long-métrage à télécharger de votre choix.



Publicité
© RecyConsult / 2010 - Enregistré à la CNIL n°893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises à des droits de propriété intellectuelle détenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du réseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Données
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidéos
recherche