agriculture ogm peche
Agriculture - OGM - Forts - Chasse - Pche

Agrocarburants ou biocarburants, dossier spcial avec les diffrents avis pour ou contre 
Agrocarburants ou biocarburants, dossier spcial avec les diffrents avisAgrocarburants ou biocarburants, dossier spcial avec les diffrents avis
Agrocarburants ou biocarburants, dossier spcial avec les diffrents avis pour ou contre. Alors que l'ADEME lance le projet BioTFuel avec 100 millions d'euros investis pour tester la production industrielle d'agrocarburants (biocarburants) de deuxime gnration, le dbat s'amplifie. Voici un dossier spcial qui prsente les diffrents points de vue.

L'ADEME lance le projet BioTFuel avec 100 millions d'euros investis pour tester la production industrielle d'agrocarburants (biocarburants) de deuxime gnration.

 

L'expertise de l'ADEME sur les agrocarburants de premire gnration a t publie dans le mme temps, une tude favorable au dveloppement des biocarburants en France.


Publicit

Voici ci-aprs les ractions des dfenseurs et des dtracteurs de la production agricole tourne vers la production d'agrocarburants (dtracteurs) ou biocarburants (dfenseurs).

 

Agrocarburants ou biocarburants, dossier spcial avec les diffrents avis pour ou contre Alors que l'ADEME lance le projet BioTFuel avec 100 millions d'euros investis pour tester la production industrielle d'agrocarburants (biocarburants) de deuxime gnration, le dbat s'amplifie. Voici un dossier spcial qui prsente les diffrents points de vue.

 

Contre les agrocarburants :

 

Pour FNE, la France s'est lance dans la production industrielle d'agrocarburants de premire gnration ( partir de graines) sans que leur intrt nergtique ou environnemental n'ait t dmontr. Il faut tirer les leons de cette exprience ! L'expertise tant attendue de l'ADEME sur le bilan nergtique des agrocarburants de premire gnration n'tant toujours pas parue, FNE considre inacceptable de dvelopper des projets de grande envergure pour les agrocarburants de deuxime gnration ( partir de la plante entire).

 

Pour Jean-Claude Bvillard, responsable des questions agricoles FNE : Il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs ! Avant tout dveloppement industriel des agrocaburants ' qui, au passage, n'ont rien de bio - une expertise sur leur bilan nergtique, climatique, environnemental (eau, sol, biodiversit) et sanitaire des agrocarburants est indispensable.

 

Qu'il s'agisse de valoriser des dchets agricoles (pailles) ou d'implanter des cultures spcifiques (taillis courte rotation), FNE rappelle sa plus grande vigilance concernant la production de carburant partir de biomasse.

 

Marie-Catherine Schulz, charge de mission agriculture, explique : Utiliser des terres agricoles pour implanter des taillis croissance rapide, collecter les pailles au lieu de les incorporer dans nos sols pour reconstituer leur fertilit, sont des pratiques qui remettent en cause la capacit de notre agriculture nous nourrir.

 

Jean-Claude Bvillard, responsable des questions agricoles FNE ajoute : La vocation premire de l'agriculture est de nourrir sainement les hommes, pas de d'alimenter les moteurs de nos voitures !

 

En effet, l'enthousiasme des dcideurs franais pour les agrocarburants se prtend vert ' mais ne remet aucunement en cause l'utilisation de la voiture !

 

Pour Michel Dubromel, responsable des questions transports FNE : Les subventions pleuvent sur la voiture depuis quelques mois ! Prts l'industrie automobile, Super Bonus de 5000 euros pour le vhicule lectrique, et maintenant le grand retour des agrocarburants. Plusieurs centaines de millions d'euros perte pour dvelopper toujours un peu plus de mobilit automobile. Passer de la socit automobile la socit comobile implique avant tout de modifier le braquet de nos investissement publics !

 

FNE demande un gel de tout dveloppement industriel des agrocarburants, qu'ils soient de premire ou de deuxime gnration, tant que leur intrt environnemental et nergtique n'aura pas t dmontr.

 

De plus, selon FNE,  l'Etat vient d'accorder 30 millions d'euros plusieurs industriels dont 7 Total pour exploiter un projet de production d'agrocarburants de 2me gnration alors que l'on ne dispose pas du recul ncessaire sur l'impact environnemental de cette technologie. 

 

Pour Arnaud Gossement, porte parole de FNE, il n'est pas acceptable que l'Etat accorde des millions d'euros une socit ultra bnficiaire qui a dmontr son peu de respect pour l'environnement pour produire des agrocarburants. Il n'est pas acceptable de foncer tte baisse dans la production d'agrocarburants de 2me gnration sans valuation environnementale complte et sans aucun dbat public. Nous demandons au Gouvernement de revenir sur cette dcision. Ne pas le faire serait un scandale .

 

Pour les biocarburants :

 

Dans le mme temps, Prola a annonc que l'ADEME avait publi les rsultats de son tude sur les biocarburants et que  le bnfice environnemental du biodiesel tait  confirm .

L'tude commande l'ADEME par le Ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Dveloppement durable et de la Mer la suite du Grenelle de l'Environnement, a t publie le 8 octobre 2009. Base sur une mthodologie extrmement rigoureuse, elle conclut un bilan nergtique des biocarburants nettement favorable par rapport aux carburants fossiles.

 

Les rsultats indiquent ainsi que la consommation de biodiesel de colza produit en France permet de diminuer de 60 % les missions de gaz effet de serre par rapport la consommation de gazole. Ce chiffre atteint 73 % pour le biodiesel de tournesol. Ces rsultats placent la filire biodiesel franaise en tte des conomies de gaz effet de serre ralises sur ce secteur.

 

En effet, l'incorporation de prs de 5,75 % de biodiesel dans le gazole distribu la pompe a permis d'viter, en 2008, l'mission de 4,5 millions de tonnes d'quivalent CO2 dans l'atmosphre, soit l'quivalent des rejets annuels de plus de 1,2 million de vhicules fonctionnant au diesel.

 

En septembre 2008, le Grenelle de l'Environnement avait confi l'ADEME la mission de raliser une tude sur le cycle de vie du biodiesel pour trancher le dbat sur leurs bilans nergtique et environnemental. S'appuyant sur une nouvelle mthodologie, propose par un cabinet indpendant d'experts environnementaux et faisant consensus auprs des parties prenantes, l'ADEME a pilot cette tude durant les neuf derniers mois, en y associant un comit technique comprenant des experts, des agronomes, des reprsentants des industriels, des agriculteurs et des ONG environnementales. Le rapport final a t remis au Ministre de l'Ecologie, de l'Energie, du Dveloppement durable et de la Mer.

 

Ces rsultats satisfont pleinement aux critres de durabilit dfinis par la directive nergies renouvelables (ENR) de la Commission Europenne, qui imposent au biodiesel de rduire d'au moins 35 % les missions de CO2 par rapport un carburant traditionnel, taux qui sera port 50 % en 2017.

 

Avec cette tude de rfrence, une tape importante est franchie qui renforce notre rle en tant qu'acteur majeur au service des orientations volontaristes fixes par les pouvoirs publics en matire de diminution des missions de CO2. Les rsultats de cette tude confortent les choix de la filire biodiesel qui a investi plus de 800 millions d'euros depuis 3 ans ; ils nous renforcent dans notre dmarche de progrs du biodiesel franais Diester, une dmarche lance en 2007 pour amliorer encore les pratiques culturales agricoles en amont et les performances nergtiques et environnementales des outils industriels en aval , explique Philippe Tillous-Borde, Directeur Gnral de Sofiprotol et Prsident de Diester Industrie.

 

Contre les agrocarburants :

 

Selon les ONG membres du Rseau Action Climat, l'Ademe (Agence de l'environnement et de matrise de l'nergie) a publi hier soir en catimini une synthse trs dulcore et largement tronque du rapport qui lui a t remis en juin dernier par le bureau BioIS sur les bilans nergtiques et d'missions de gaz effet de serre (GES) des agrocarburants de premire gnration produits en France. Cette tude "exhaustive et contradictoire" avait t demande par le Grenelle de l'environnement fin 2008.

 

Selon les ONG membres du Rseau Action Climat, la synthse prsente les agrocarburants sous un jour trs favorable sans prciser que les rsultats obtenus en terme de rduction de GES (hors changement d'affectation des sols indirect - CASI) et bilan nergtiques sont nettement moins bons que ceux des tudes prcdentes, sur laquelle se fondait la politique franaise de promotion d'agrocarburants.

 

Pour Diane Vandaele, charge de mission au RAC-F, mme en sous-valuant les dpenses nergtiques de plusieurs tapes de fabrication, ce rapport aboutit des efficacits nergtiques et des rductions d'missions de GES pour certaines filires trs mdiocres. moins de trois mois du sommet de Copenhague sur le climat, ces nouvelles donnes doivent pousser la France revoir d'urgence sa politique de promotion des agrocarburants .

 

Les faibles efficacits nergtiques obtenues signifient aussi que le cot de production des agrocarburants est fortement corrl aux cots des nergies fossiles. La France se condamne donc subventionner durablement les filires d'agrocarburants en dtournant des fonds qui pourraient tre ddis au soutien d'nergies renouvelables rellement efficaces.

 

Pour Jean-Denis Crola, d'Oxfam France-Agir ici, la promotion des agrocarburants pour assurer la scurit nergtique dans les pays riches entrane une rue vers les terres fertiles d'Afrique, d'Asie et d'Amrique latine, provoquant des catastrophes humaines dans les pays du Sud : Les agrocarburants demeurent une fausse solution : en plus d'mettre beaucoup de CO2, leur dveloppement a des consquences catastrophiques sur les paysans des pays du Sud, qui sont expulss de leurs terres, jusqu'ici utilises des fins alimentaires et dtournes au profit de la production d'agrocarburants .

 

Le RAC-F, qui a particip au comit technique de l'tude Ademe, dplore aussi que l'impact du CASI, c'est--dire la mise en culture de terres jusque-l non cultives, ne soit simplement pas prsent dans la synthse, alors que des chiffres prcis sont disponibles dans la version complte et que ce facteur est dterminant dans le bilan gaz effet de serre.

 

Pour Sbastien Godinot, des Amis de la Terre, Si l'on intgre l'effet du changement d'affectation des sols indirect aux rsultats de l'tude, le jugement est sans appel : l'huile de palme produite aprs avoir ras des forts, destine produire des agrocarburants ou remplacer l'huile alimentaire de colza franaise dtourne pour les agrocarburants, est une catastrophe climatique ! En intgrant les missions dues la dforestation en Indonsie, le bilan GES de l'huile de colza est le double de celui du diesel qu'il remplace

 

Selon l'Ademe, ce chiffre reflte une situation maximale alors que pour les ONG, elle est celle observe sur le terrain. Selon Jrme Frignet, de Greenpeace, le modle industriel de l'huile de palme repose sur la conversion des forts primaires en plantation, car la coupe des arbres anciens assure des profits importants et immdiats. Les forts primaires marcageuses, riches en carbone contenu sur plusieurs mtres d'paisseur de tourbe, sont particulirement convoites, car peu peuples et moins exposes aux conflits sociaux, mais leur destruction entrane des missions considrables de C02 .

 

Dans le cadre du Paquet nergie-climat, la Commission europenne doit proposer une mthodologie pour prendre en compte le CASI d'ici 2010. La France ne peut plus ignorer les consquences environnementales et humaines des politiques de promotion des agrocarburants et doit soutenir une prise en compte rigoureuse du changement d'affectation des sols de la production d'agrocarburant au niveau europen et international.



Voir aussi :
 - Vers l'interdiction du glyphosate en Allemagne ?
 - L'agriculture biologique : une solution la famine et aux crises climatiques ?

Retrouvez aussi :
 - Toutes les actualit's du jour
 - Toutes les actualit's sur ce th'me

Partager  
 
     


Mentions légales | Charte publicitaire | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nous contacter | Avis de nos lecteurs

  Actualités News Environnement

Actualités et actus quotidiennes en environnement développement durable et santé : plus de 25.000 abonnés reçoivent la lettre des actualités hebdomadaires gratuites de l'environnement. Plus de 3.000.000 visiteurs uniques en 2012.

Lire la dernire Newsletter
S'inscrire à la Newsletter gratuite
L'avis de nos lecteurs
Envoyer un communiqué de presse

La section santé de ce site adhère aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici. Les informations fournies dans cette section sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le lecteur et les professionnels de santé.



Publicit


Dcouvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement


Partenaires des actualités de l'environnementLesNewsdunet
Tous les partenaires d'Actualits News

Passionnés de cinéma, retrouvez des films à télécharger sur megavod.fr. Il vous suffira d'opter pour le long-métrage à télécharger de votre choix.



Publicit
© RecyConsult / 2010 - Enregistr la CNIL n893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de reprsentation rservs. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises des droits de proprit intellectuelle dtenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut tre reproduite, modifie, transmise, rediffuse, traduite, vendue, exploite commercialement ou rutilise sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du rseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Donnes
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidos
recherche