securite prevention
Scurit - Prvention - Accidents du travail - Risques

L'Anses aurait elle des analyses incohrentes ? 
L'Anses aurait elle des analyses incohrentes ?L'Anses aurait elle des analyses incohrentes ?
Le 25 Octobre dernier, l'Anses a rendu son avis sur l'tude mene par Gilles-Eric Sralini et son quipe sur le mas OGM de Monsanto NK603 et le Round-up.

Le 25 Octobre dernier, l'Anses a rendu son avis sur l'tude mene par Gilles-Eric Sralini et son quipe sur le mas OGM de Monsanto NK603 et le Round-up.

Pour rappel, cette tude a dfray la chronique pendant plusieurs semaines. En effet, le 19 Septembre dernier, le G.E. Sralini et son quipe de recherche ont publi dans la revue scientifique Food and Chemical Toxicology , une tude qui allait chambouler tout jamais, le monde de la biotechnologie. Cette tude est la premire de cette ampleur analysant les impacts sur la sant d'un OGM (le mas NK 603) et d'un herbicide (le Round up), remettant sur le devant de la scne le dbat public sur les OGM.


Publicit

Les Agences sanitaires saisies d'urgence

De telles rvlations ont fait l'effet d'un vritable raz de marre au niveau du gouvernement.

L'Anses aurait elle des analyses incohrentes ?

Ce dernier saisi en urgence l'Agence Nationale de Scurit Sanitaire, le Haut Conseil des Biotechnologies, et l'Autorit Europenne de Scurit des Aliments pour confirmer ou infirmer cette information. Il faut dire que les agences n'avaient pas t trs tendre avec l'quipe du Professeur Sralini.

L'analyse de l'Anses

D'aprs son analyse, l'ANSES reconnat la quasi-absence d'tudes menes sur la dure de vie des animaux, qu'il s'agisse des PGM ou du Round up, mais nanmoins conclue que les rsultats de l'tude tels que publis aujourd'hui ne sont pas de nature remettre en cause les conclusions des valuations prcdentes sur le mas NK603 et sur l'herbicide ROUND-UP .

Cette rvlation a suscit l'indignation du Rseau Environnement Sant qui se pose les questions suivantes, comment se fait il :

         Que l'ANSES ne remette pas en cause les valuations prcdentes sur le mas NK603, alors mme qu'elle reconnat qu'elles ont t faites sur une dure limite et qu'elle se rfre toujours au principe d'quivalence en substance ? Rappelons que ce principe postule qu'une PGM est quivalente la plante conventionnelle, sans que la dmonstration n'en ait jamais t faite. C'est justement l'enjeu.

         Que cette absence criante d'tudes sur 2 ans n'ait pas t releve plus tt par l'agence et que celle-ci se soit contente des essais 90 jours fournis par Monsanto ?

         Que l'ANSES en dduise qu'il faille attendre les rsultats de nouveaux essais c'est--dire au minimum 3 ans et laisser un risque potentiel pendant ces 3 ans ? C'est l'oppos du principe de prcaution.

L'Anses en totale incohrence

Toujours selon le rseau Environnement sant, cette attitude incohrente de l'ANSES n'est pas un cas isol. Prenons l'exemple du bisphnol A et de l'Aspartame.

En effet, concernant le Bisphnol A, l'ANSES n'a commenc se soucier des effets des faibles doses du bisphnol A qu' partir du moment o le Rseau Environnement Sant a montr que l'expertise de l'ANSES (ex AFSSA) rejetait 95% des tudes publies pour ne retenir que les tudes menes selon le protocole obsolte des BPL (Bonnes Pratiques de Laboratoire). Aujourd'hui l'ANSES n'a toujours pas publi de DJA (Dose Journalire Admissible) base sur les effets aux faibles doses et n'a pas publiquement invalid la DJA de l'agence europenne base sur les tudes BPL fortes doses. Elle continue d'ailleurs de se rfrer ce protocole BPL alors qu'il ne correspond plus l'tat actuel de la science.

Par ailleurs, concernant l'Aspartame, l'ANSES a contest les 3 tudes de l'Institut Ramazzini montrant un effet cancrogne de l'aspartame aprs une exposition sur la dure de vie des rongeurs, et notamment dans une tude aprs exposition ds la gestation, mais n'a toujours pas invalid les tudes SEARLE qui servent de base l'actuelle DJA de l'aspartame, alors que ces tudes datant de 1973 et 1974 n'ont JAMAIS t publies dans une revue scientifique. Pire, un rapport de la FDA (Food and Drug Administration) publi en 1977 (le rapport Bressler) a mis en vidence des fraudes manifestes dans la conduite de ces tudes (par exemple, animaux remis dans l'exprience aprs enlvement de leur tumeur). Ainsi des fraudes manifestes et une absence de publication n'ont pas conduit l'ANSES invalider la DJA issue de ces tudes.

Reconsidrer les analyses des agences sanitaires

Pour le RES, ces exemples illustrent la ncessit d'une loi de protection de l'alerte et de l'expertise et plus particulirement la ncessit d'une Haute Autorit de l'Alerte et de l'Expertise dont la mission serait : de dfinir la dontologie de l'expertise et de la faire appliquer et de protger les lanceurs d'alerte.



Voir aussi :
 - La tension monte Bure autour du projet de stockage de dchets nuclaires radioactifs
 - Peines de prison pour les militants Greenpeace qui s'taient introduit dans une centrale nuclaire

Retrouvez aussi :
 - Toutes les actualit's du jour
 - Toutes les actualit's sur ce th'me

Partager  
 
     


Mentions légales | Charte publicitaire | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nous contacter | Avis de nos lecteurs

  Actualités News Environnement

Actualités et actus quotidiennes en environnement développement durable et santé : plus de 25.000 abonnés reçoivent la lettre des actualités hebdomadaires gratuites de l'environnement. Plus de 3.000.000 visiteurs uniques en 2012.

Lire la dernire Newsletter
S'inscrire à la Newsletter gratuite
L'avis de nos lecteurs
Envoyer un communiqué de presse

La section santé de ce site adhère aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici. Les informations fournies dans cette section sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le lecteur et les professionnels de santé.



Publicit


Dcouvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement


Partenaires des actualités de l'environnementLesNewsdunet
Tous les partenaires d'Actualits News





Publicit
© RecyConsult / 2010 - Enregistr la CNIL n893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de reprsentation rservs. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises des droits de proprit intellectuelle dtenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut tre reproduite, modifie, transmise, rediffuse, traduite, vendue, exploite commercialement ou rutilise sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du rseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Donnes
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidos
recherche