securite prevention
Scurit - Prvention - Accidents du travail - Risques

Bziers : 9 incendies d'usines risques, que se passe t-il ? 
Bziers : 9 incendies d'usines  risques, que se passe t-il ?Bziers : 9 incendies d'usines risques, que se passe t-il ?
Bziers : 9 incendies d'usines risques, que se passe t-il ? Alors qu' Bziers on dnombre dj pas moins de 9 incendies d'usines risques, nous proposons nos lecteurs d'tudier ces incendies usine par usine avec une srie d'articles dont le premier concerne COVED.

A Bziers, on dnombre dj pas moins de 9 incendies d'usines risques, mais que se passe t-il ? Rappel des faits :

  • 27/06/2005 : incendie SBM Formulation (SEVESO II) : 4 btiments dtruits 1720 tonnes de produits partis en fumes, 193 personnes se plaignent, on laisse le sinistre se consumer pendant deux mois.
  • 14/09/2005 : dpart de feu la SRA 'SAVAC ICPE.
  • 6/03/2006 : incendie volontaire par des viticulteurs l'UNION VITICOLE 100 m de la SBM
  • 21/11/2007 : suite un incendie destruction totale du btiment de stockage la SRA-SAVAC
  • 18/07/2009 : incendie du centre de tri UVOM et MEDITRI
  • 11/05/2009 : dbut d'incendie la COVED (ICPE traitant les dchets industriels) l'entreprise ne pouvant stopper le feu fait appel aux pompiers qui touffent la benne
  • 19/04/2010 : incendie la COVED : destruction totale du btiment de stockage
  • 06/05/2010 : dpart d'incendie dans une machine : 400 kg de produits toxiques pandus
  • 21/07/2010 : incendie au CET ; durant 36 heures les riverains subissent des nuisances olfactives
  • A noter aussi le 07/04/2011 : SBM Formulation ; 8 personnes intoxiques suite une fuite dans une ensacheuse.


Publicit

 
A ce jour aucun rsultat d'enqute pour tous ces incendies, aucun suivi pidmiologique ralis suite aux plaintes des 193 personnes ayant t impactes en juin 2005 ! Nous proposons nos lecteurs d'tudier ces incendies usine par usine avec une srie d'articles dont le premier concerne COVED.

 

Bziers : 9 incendies d'usines  risques, que se passe t-il ? Alors qu' Bziers on dnombre dj pas moins de 9 incendies d'usines risques, nous proposons nos lecteurs d'tudier ces incendies usine par usine avec une srie d'articles dont le premier concerne COVED.

 

I- COVED : l'incendie du 19 Avril 2010 n'tait pas le premier.

 

Selon l'audit des installations ralis pour le compte de l'Agence de l'Eau RM et C en Mars 2010, le 11 mai 2009, au moment du regroupement de solides souills, un incident grave est survenu : apparition de fumes dans la benne de regroupement. Une premire intervention avec les moyens internes n'ayant pas suffi, les pompiers ont t appels et ont couvert la benne de mousse, ce qui a arrt la raction. Dure totale de l'incident : 2 heures. Aucun rejet liquide l'extrieur du site. La DREAL s'est rendue sur le site mais n'a pas rdig de rapport. Le rapport d'incident de COVED n'a pas t communiqu l'Agence de l'Eau.

 

Le lundi 19 avril 2010 2 H du matin le btiment de stockage des produits toxiques tait entirement dtruit par un important incendie.

 

Le rapport prsent par COVED la CLIC veut faire avaliser la malveillance comme origine. Rien ne permet effectivement d'carter formellement cette hypothse, mais, le prcdent du 11 Mai 2009 "plombe" cette vision un peu "consensuelle" quand mme ! (pauvres industriels, victimes de la malveillance !).

 

Il pourrait galement s'agir (hypothse au moins aussi srieuse, sinon beaucoup plus, que celle suggre) d'une faute d'exploitation : COVED reoit des dchets en petites quantits, dont des dchets de laboratoire, et entre autres, ceux de l'Ecole de Chimie de Montpellier. Petits flaconnages transfrs en bennes en vue d'un envoi en incinration chez Solamat. Mais en mlange avec d'autres "petits flaconnages", plus ou moins intacts, plus ou moins briss, ... (l'incident du 11 Mai 2009 est du cette pratique, plus de 80 % de chances).

 

On ne peut pas carter (!) l'hypothse d'une "rdition" des phnomnes du 11 Mai 2009 (il est bien connu que les mmes causes conduisent au mme effet...) : le week end, dans un btiment ferm, sans surveillance (ni alarme ?) et proximit de stockages de dchets inflammables (bois, plastiques, cuve de solvant....), cette hypothse tient singulirement la route.

 

Evidemment, la ""benne du malheur" (hypothtique, mais...) a sans doute t compltement incinre....

 

Les experts de la police scientifique (et d'ailleurs) n'ont sans doute rien trouv et COVED ne leur a peut tre pas tout expliqu, car la malveillance, quelle malchance, mais quelle aubaine ! Quand l'expert de l'assurance ? . Et pourtant, ce n'est pas le premier incendie du groupe Sch (le 4 Avril 2009, un incendie s'est dclar sur le site TRIADIS de 39 Beaufort, mais ce n'tait pas la mme compagnie d'assurances....).

 

Car les mlanges oxydant - rducteur sont trs efficaces pour mettre le feu.

 

Pour viter ces mlanges, il faut

  • d'abord un personnel qualifi pour identifier ces caractristiques (en clair, des comptences en chimie "pratique"). Il semblerait que COVED ne disposait pas de ces comptences sur le site (question 100 000 ' poser en sance !).
  • sparer physiquement les oxydants et les rducteurs (ce qui signifie disposer de place, de stockages organiss, de surface).

Etais ce le cas ? non ! des D3E taient stocks l'extrieur du btiment, sous abri de fortune. A l'intrieur, "trs compact". la lecture du courrier de la DREAL du 22 Avril 2009 (en terme "mesurs", mais qui peuvent laisser entrevoir que ...) et de l'arrt du 22 Juin 2009 montrent que "tout n'allait pas si bien dans le meilleur des mondes"...

 

A la suite de cet incendie, lors du CLIC de juin 2010, la Direction rgionale de l'environnement de l'amnagement et du logement (DREAL) nous a indiqu que des prlvements des eaux d'extinction avaient t raliss ainsi que dans les eaux du Ruisseau Saint-Victor jouxtant l'usine.

 

Remarques :

  1. Les arrts et rapports de visite de la DREAL sont des documents accessibles au public, donc, non confidentiels...
  2. La rponse de COVED la DREAL n'est pas un document public directement...mais la CLIC pourrait demander pourquoi ces correspondances ne sont pas communiqus aux membres (transparence ?...). En tout cas, cette rponse donne un tat des stocks "permanents"...et il va falloir examiner, dans le contexte actuel de changement des rubriques de la nomenclature ICPE, comment ces stocks vont positionner COVED par rapport la rglementation Seveso (rubrique nouvelle 2717-1, ou 2717-2, mais il faudra le justifier).

Donc, l'insuffisance d'exploitation ne peut pas tre carte (c'est, mon avis, la vritable cause).

 

Sur le contenu du rapport proprement dit donn lors du CLIC du 14 avril 2011 soit un an aprs l'incendie :

  • Les eaux d'extinction (140 m3) : combien de temps les pompiers ont ils arros (un poteau d'incendie = 60 m3/h).....nous n'avons pas eu de rponse prcise !
  • Le laboratoire d'analyse est il agr ? c'est celui du site liminateur. Trs contestable
  • Pourquoi les prlvements sur le ruisseau Saint Victor n'ont ils t raliss que le 20 (incendie le 19, tt le matin !). Force est de constater que si pollution soluble concentre il y avait, elle tait dj loin ! ce qui permet d'afficher de "belles analyses" : trs contestable
  • La comparaison des retombes poussires avec la norme NFU 44-051 est trs largement discutable. Il faudrait l'avis d'un expert; qui a fait ces "prlvements" ; idem pour les dioxines et les furanes (la dmonstration ne me parat pas concluante, ni dans un sens, ni dans l'autre).
  • Curieusement les analyses des boues de fond de lagune ne sont pas produites ?

A la lecture du rapport, on a l'impression (!!!) que l'industriel (avec l'accord plus ou moins tacite de l'Administration) enjolive...et prend galement les populations pour des nes.

 

Mesures urgentes prendre

 

Malheureusement, il est trop tard pour demander des analyses et des prlvements en un an de l'eau est passe sous les ponts .

 

En premier lieu, il est indispensable de connatre les rapports d'enqute afin d'tablir un retour d'exprience, SRA-SAVAC et COVED indiquant que ce sont des incendies criminels (2 sinistres pour chaque entit) !

 

Il est fort probable qu'il y ait eu suite un stockage avant le week-end des produits incompatibles qui auraient mis le feu.

 

On peut tre quand mme surpris de la rapidit de destruction du btiment.

 

Enfin le btiment de stockage doit tre quip de moyens de dtection et d'extinction appropris, ce qui ne semblait pas tre le cas.

 

Il existe une rglementation sur les ICPE. Elle doit tre applique. Il faut remettre les yeux en face des trous :

  1. COVED a montr surement ou probablement, en moins de 1 an, son insuffisance au niveau des DTQD de type "industriels". Pour viter, un 3me incendie, il faut interdire cette activit COVED ! (Sch ragira, mais comme il essaie de "passer la main dans le dos" ECCLA pour le CET de l'Aude).
  2. COVED a eu deux ACCIDENTS de mme type en moins de 1 an : nous exigeons un nouveau dossier d'autorisation, avec enqute publique et l'arrt de la rception des DTQD industriels.

Monsieur CHOPIN, Sous-Prfet indique en conclusion sur ce dossier qu'il restera vigilant : Ds que COVED demandera un PC je runirai le CLIC !

 

Il est indispensable, si la socit COVED, filiale de la SAUR, elle-mme filiale du group SECHE ENVIRONNEMENT souhaite prenniser son activit Bziers qu'elle mette en 'uvre des moyens financiers et humains pour rpondre aux exigences de scurit du site.

 

On peut lire sur le site de la socit : 2 900 collaborateurs, 324 millions d'' pour 2010.

 

On peut galement tre surpris que cette entreprise soit ISO 9001 et ISO 14001 !

 

Plus gnralement, il est indispensable que ds qu'un sinistre se dclare, une information prcise soit faite minima aux membres du CLIC et qu'un bureau soit convoqu dans les premiers jours.

 

Jean-Pierre GALTIER - OMESC



Voir aussi :
 - La tension monte Bure autour du projet de stockage de dchets nuclaires radioactifs
 - Peines de prison pour les militants Greenpeace qui s'taient introduit dans une centrale nuclaire

Retrouvez aussi :
 - Toutes les actualit's du jour
 - Toutes les actualit's sur ce th'me

Partager  
 
     


Mentions légales | Charte publicitaire | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nous contacter | Avis de nos lecteurs

  Actualités News Environnement

Actualités et actus quotidiennes en environnement développement durable et santé : plus de 25.000 abonnés reçoivent la lettre des actualités hebdomadaires gratuites de l'environnement. Plus de 3.000.000 visiteurs uniques en 2012.

Lire la dernire Newsletter
S'inscrire à la Newsletter gratuite
L'avis de nos lecteurs
Envoyer un communiqué de presse

La section santé de ce site adhère aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici. Les informations fournies dans cette section sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le lecteur et les professionnels de santé.



Publicit


Dcouvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement


Partenaires des actualités de l'environnementLesNewsdunet
Tous les partenaires d'Actualits News





Publicit
© RecyConsult / 2010 - Enregistr la CNIL n893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de reprsentation rservs. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises des droits de proprit intellectuelle dtenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut tre reproduite, modifie, transmise, rediffuse, traduite, vendue, exploite commercialement ou rutilise sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du rseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Donnes
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidos
recherche