Chasse à la baleine le Japon perd la partie … pour l'instant - 18 juin 2006 - 09:00 (Par Pierre Melquiot)

Commission baleinière internationale, pour l'IFAW, les baleines sont « sauvées pour l'instant, à une courte majorité. » Pour Greenpeace, « les baleines peuvent reprendre leur souffle. » Selon l'association IFAW, le Japon, leader des partisans de la chasse à la baleine, a échoué de peu à obtenir la majorité des voix lors d'un premier vote organisé par la Commission baleinière internationale (CBI/IWC). Les représentants de 66 pays sont réunis du 16 au 20 juin sur l'île caribéenne de St. Kitts et Nevis pour la 58ème réunion de la CBI. Leur rôle sera de décider si le moratoire global de 1986 sur la chasse à la baleine doit être levé, et si la chasse commerciale à la baleine doit être à nouveau autorisée.

Par 32 voix contre 30, les pays présents ont rejeté une demande japonaise visant à voir disparaître toutes références à la conservation des petits cétacés (dauphins et marsouins) dans les prérogatives de la CBI tout comme ils se sont opposés, sur un score de 33 voix contre 30, à l'introduction du vote à bulletin secret. En effet, le Japon, qui avait demandé un vote à bulletins secrets, a vu sa proposition rejetée par 33 voix à 30 et une abstention. La nouvelle de l'échec japonais dans sa tentative de prise de contrôle de la CBI a soulagé les partisans de la protection, mais ceux-ci restent cependant prudents.


Chasse à la baleine le Japon perd la partie … pour l'instant

Pour Greenpeace, s'il est de notoriété publique que, depuis plusieurs années, le Japon contourne le moratoire sur la chasse commerciale mis en place en 1986 par la CBI pour poursuivre ses activités de chasse, les pratiques d'achats de vote menées par les officiels nippons surprennent toujours plus, chaque année, les observateurs. En effet, pour faciliter l'adoption de ses positions, le Japon utilise son aide extérieure pour faire entrer des pays à la CBI et orienter leur voix pour les votes. Il aurait donc été particulièrement utile pour l'archipel que ces pays « amis » puissent voter à bulletin secret afin d'éviter toute mauvaise publicité sur, de facto, leur engagement dans la chasse baleinière.

Greenpeace ajoute qu'avec une majorité simple, le Japon ne peut pas remettre en cause le moratoire (la majorité qualifiée - 75 % - est nécessaire) mais a la possibilité d'amoindrir sérieusement les mesures de protection des baleines actuellement misent en place par la CBI. Les objectifs affichés par les responsables nippons sont d'ailleurs très clairs sur ce point : retirer le statut d'observateur à Greenpeace et aux acteurs de la société civile opposés à la chasse, passer une résolution pour justifier son programme « scientifique » et pousser la Convention CITES à lever les restrictions sur le commerce du petit rorqual.

Le Dr. Joth Singh, Directeur de la Protection de la Faune et de l'Habitat d'IFAW a déclaré « Nous sommes soulagés de ce premier vote mais notre attention ne se relâche pas. Jusqu'ici, nous sommes arrivés à esquiver le harpon, mais nous attendons de voir comment les choses se passent à la fin de la semaine. Le problème ne concerne pas seulement le nombre de voix qui se prononceront durant cette réunion, mais plutôt le nombre de baleines que le Japon, l'Islande et la Norvège tuent alors même que nous sommes réunis ici à St. Kitts. Plus de 25.000 baleines ont été abattues depuis que le moratoire sur la chasse commerciale des baleines a été imposé il y a 20 ans. Près de 2.500 ont été tuées au cours des 12 derniers mois. Quelle que soit l'issue de cette réunion, les états doivent agir pour arrêter ce massacre permanent. Il est temps que le Japon arrête de prendre pour cible les baleines et la Commission baleinière internationale et qu'il commence à les protéger pour les générations futures. »

« Nous assistons cette année à un réel durcissement du dialogue avec Tokyo, analyse Aurèle Clémencin, chargé de mission Océan pour Greenpeace France. Notre campagne hivernale dans l'océan austral a montré combien cette industrie s'isole toujours plus dans son jusqu'au boutisme passéiste. Un sondage commandité par Greenpeace au Centre de Recherche Japonais indique pourtant que 77% des personnes sondées sont contre la chasse en pleine mer et contre le programme scientifique de leur gouvernement dans le sanctuaire austral et dans le pacifique nord. Cet hiver, Greenpeace continuera son bras de fer sur le terrain et dans ces eaux. »

Aujourd'hui, les citoyens japonais ne soutiennent pas l'institution gouvernementale de l'Agence des Pêcheries du Japon, sont contre le retour de la chasse commerciale et les entreprises privées qui commercialisaient la viande de baleine issue de cette activité se sont … retirées de cette activité jugée pas assez profitable. Le gouvernement japonais ne pourra pas éternellement soutenir artificiellement ce secteur en montant, par exemple, une structure publique destinée à vendre les steaks « scientifiques » aux écoles, hôpitaux ou restaurants.

« Les pays anti-chasse doivent prendre très au sérieux ce nouvel avertissement et se montrer plus pro-actifs pour protéger les baleines, analyse Shane Rattenburry chargé de campagne océans pour Greenpeace International. Depuis 20 ans le Japon garde l'activité de chasse sous perfusion, en invoquant la « science », il est temps qu'il abdique et se rende compte que cette voie est sans issue. »

IFAW demande aux membres de la CBI de prendre fermement position contre la chasse commerciale à la baleine lors de cette réunion.

Lire aussi sur ce sujet les actualités suivantes :

Réagir à cet article, donner son opinion ?
Cliquer ici
Recevoir la newsletter de l'environnement ?
Cliquer ici
Lire tous les articles liés à cette thématique ?
Cliquer ici



Mentions légales | Charte publicitaire | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nous contacter | Avis de nos lecteurs

  Actualités News Environnement

Actualités et actus quotidiennes en environnement développement durable et santé : plus de 25.000 abonnés reçoivent la lettre des actualités hebdomadaires gratuites de l'environnement. Plus de 3.000.000 visiteurs uniques en 2012.

Lire la dernière Newsletter
S'inscrire à la Newsletter gratuite
L'avis de nos lecteurs
Envoyer un communiqué de presse

La section santé de ce site adhère aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici. Les informations fournies dans cette section sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le lecteur et les professionnels de santé.



Publicité


Découvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement


Partenaires des actualités de l'environnementLesNewsdunet
Tous les partenaires d'Actualités News

Passionnés de cinéma, retrouvez des films à télécharger sur megavod.fr. Il vous suffira d'opter pour le long-métrage à télécharger de votre choix.



Publicité
© RecyConsult / 2010 - Enregistré à la CNIL n°893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises à des droits de propriété intellectuelle détenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du réseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Données
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidéos
recherche