Le Chikungunya à Mayotte - 03 mars 2006 - 10:24

CHIKUNGUNYA MAYOTTE - Selon Xavier Bertrand, ministre de la Santé et des solidarités, depuis le début de l'épidémie de chikungugnya apparue début janvier à Mayotte, 2162 cas ont été officiellement déclarés. L'épidémie de chikungugnya progresse à raison d'une centaine de nouveaux cas par jour. Ce jeudi 2 mars 2006, Monsieur Xavier Bertrand, ministre de la Santé et des Solidarités a rencontré Monsieur Mansour Kamardine, député de Mayotte afin de faire le point sur l'épidémie de chikungugnya dans la collectivité départementale.Le ministre de la Santé et des Solidarités lui a rappelé que le plan global de lutte contre l'épidémie s'applique de la même façon à Mayotte qu'à l'île de la Réunion et qu'il a été mis en œuvre simultanément.

A l'occasion de cette rencontre, comme le ministre l'avait indiqué lors de son déplacement sur l'île le 31 janvier 2006, et comme l'a rappelé le Premier Ministre lors de son déplacement à la Réunion les 26 et 27 février derniers, Xavier Bertrand a réaffirmé l'engagement total du Gouvernement dans la lutte contre l'épidémie de chikungugnya.


Le Chikungunya à Mayotte

A Mayotte, le plan de lutte s'articule autour des axes suivants :

La prévention : 190 personnes sont aujourd'hui engagées dans les opérations de démoustication de l'île. Ces moyens vont continuer à monter en puissance. Le gouvernement organise une distribution gratuite de 100 000 doses de répulsifs à destination de toutes les populations fragiles, qu'il convient de protéger plus particulièrement : femmes enceintes, enfants, personnes âgées. 1000 moustiquaires ont été envoyées à Mayotte. Par ailleurs, des moustiquaires imprégnées sont distribuées à la sortie de la maternité. Des spots télévisés et radiodiffusés sont diffusés chaque jour pour informer la population sur les moyens de se protéger et de supprimer les foyers de moustiques à domicile. Des affichettes sont également distribuées. Par ailleurs, Xavier Bertrand a saisi ce jour l'Institut de veille sanitaire pour qu'il réalise une enquête de séro-prévalence, véritable « sondage sanguin » qui permettra d'identifier la proportion de la population qui a déjà été en contact avec le virus. Elle permettra de savoir précisément où nous nous situons dans l'épidémie. La DDASS est renforcée de 5 ingénieurs et techniciens sanitaires.

La prise en charge sanitaire et sociale a été renforcée : 6 médecins et 6 infirmières sont venus de métropole pour renforcer les effectifs. Ils seront relayés régulièrement. Les médicaments anti-douleur prescrits par le médecin seront pris en charge à 100% par la sécurité sociale. Du matériel hospitalier supplémentaire a été envoyé à Mayotte : 2 respirateurs pédiatriques, 3 couveuses et 11 pousse seringue. Le directeur de l'Agence Régionale de l'Hospitalisation a convoqué une réunion d'information de tous les professionnels de santé dès février. Le laboratoire de Mayotte a été renforcé de matériel et d'un technicien pour conduire les analyses de sérologie et de biologie moléculaire sur place. Une capacité supplémentaire de 20 lits est disponible en cas de nécessité.

Mobilisation de la recherche publique nationale : Le Gouvernement consacre 9 millions d'euros à la recherche sur le chikungunya. Cette recherche est coordonnée par une cellule créée le 20 février dernier, et présidée par le Professeur Antoine Flahaut. Le ministre de la santé a par ailleurs réuni les laboratoires pharmaceutiques ; 170 molécules vont être testées dès la semaine prochaine en laboratoire pour évaluer leur éventuel effet sur le chikungunya.

En zones urbaines, (où sont décrites la majorité des épidémies), la maladie du chikungugnya se transmet d'homme à homme par l'intermédiaire de moustiques du genre Aedes notamment (aedes aegypti, albopictus, polynesiensis). Pour l'épidémie apparue à la Réunion, le moustique suspecté d'être le vecteur est Aedes albopictus.C'est un vecteur diurne avec un pic d'activité en début et en fin de journée. A Mayotte le moustique suspecté d'être le vecteur est Aedes aegypti. En milieu naturel, la maladie passe du singe au singe par le biais des moustiques Aedes furcifer et africanus. Cette pathologie se répartit en Afrique, en Asie du sud-est et dans le sous-continent indien. En 2005, la maladie a d'abord touché les Comores, puis l'île Maurice et Mayotte, et enfin la Réunion, atteignant ainsi pour la première fois le territoire français. L'épidémie de chikungugnya s'est développée sur le mode exponentiel à La Réunion au cours de l'été austral 2005- 2006 et a à nouveau atteint Mayotte du fait des échanges privilégiés entre ces deux îles.

A l'issue de l'entretien, le ministre de la Santé et des Solidarités a confirmé qu'il se rendra de nouveau à Mayotte en avril prochain.

Vous aussi réagissez sur les actualités de l'environnement, du développement durable et de la santé !

Lire aussi sur ce sujet :

Réagir à cet article, donner son opinion ?
Cliquer ici
Recevoir la newsletter de l'environnement ?
Cliquer ici
Lire tous les articles liés à cette thématique ?
Cliquer ici



Mentions légales | Charte publicitaire | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nous contacter | Avis de nos lecteurs

  Actualités News Environnement

Actualités et actus quotidiennes en environnement développement durable et santé : plus de 25.000 abonnés reçoivent la lettre des actualités hebdomadaires gratuites de l'environnement. Plus de 3.000.000 visiteurs uniques en 2012.

Lire la dernière Newsletter
S'inscrire à la Newsletter gratuite
L'avis de nos lecteurs
Envoyer un communiqué de presse

La section santé de ce site adhère aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici. Les informations fournies dans cette section sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le lecteur et les professionnels de santé.



Publicité


Découvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement


Partenaires des actualités de l'environnementLesNewsdunet
Tous les partenaires d'Actualités News





Publicité
© RecyConsult / 2010 - Enregistré à la CNIL n°893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises à des droits de propriété intellectuelle détenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du réseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Données
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidéos
recherche