Al Salam 98 les causes du naufrage du ferry en Egypte - 06 février 2006 - 11:12

Al Salam 98 retour sur les causes du naufrage du ferry en Egypte. Le naufrage du ferry Al Salam 98 en mer Rouge serait dû à son état défaillant. Une enquête d'urgence est ouverte pour faire la lumière sur l'un des drames les plus tragiques dans l'histoire mondiale de la navigation. Quelles sont les véritables causes du naufrage en Egypte du ferry Al Salam 98 avec 1.414 personnes à son bord ? Pour lever le voile sur l'origine de cette tragédie, le président égyptien, Hosni Moubarak, a exigé dès vendredi dernier une enquête d'urgence sur l'origine du drame. Les critères de sécurité sont déjà pointés du doigt comme nous vous l'avions déjà supposé dans nos articles précédents. Sulaimane Awad, porte-parole du président Hosni Moubarak, a indiqué que « la rapidité du naufrage du navire et le fait qu'il n'y avait pas à bord un nombre suffisant d'embarcations de sauvetage confirment qu'il y avait un problème ». Le Al Salam 98 était un navire vétuste, transportant 1.414 personnes et, en plus des passagers, le bateau transportait aussi plus de 22 voitures, 16 camions et 5 véhicules de transport de marchandises. Problème de surcharge ?

L'ancien navire italien avait d'ailleurs été rehaussé de plusieurs ponts pour pouvoir transporter encore plus de passagers. Construit il y a trente-cinq ans en Italie, le Al Salam 98 avait été rehaussé de plusieurs ponts pour accueillir trois fois plus de passagers que dans sa configuration initiale. Des experts maritimes dénoncent le manque de stabilité des vieux ferries utilisés en mer Rouge.


Al Salam 98 les causes du naufrage du ferry en Egypte

L'organisme qui avait jugé, en juin 2005, que le ferry Al Salam 98 était en position de naviguer est le même organisme qui avait laissé navigué le pétrolier Erika avant qu'il ne se brise en deux au larges des côtes françaises il y a six ans. C'est la société de classification italienne registro italiano navale (Rina). La société italienne Rina, est déjà poursuivi en France pour avoir délivré un certificat de fiabilité à l'Erika « sans s'assurer que la coque, les matériaux et la structure du navire lui permettait de l'obtenir ». De plus ce même navire s'était vu refuser, il y a environ trois ans, l'accès aux eaux territoriales marocaines.

On peut se poser des questions sur ces inspections de sécurité auxquelles sont soumis les transports en Egypte, des transports qui accumulent les catastrophes, tant au niveau de l'aérien (catastrophe aérienne de Charm el Cheikh en 2004 avec plus de 130 victimes) que du ferroviaire (plusieurs centaines de morts en 2005 dans l'incendie d'un train omnibus reliant Le Caire à Assouan).

La thèse de la « défaillance technique » est donc privilégiée. La plupart de ceux qui ont survécu à cette catastrophe n'ont dû leur salut qu'à leur présence sur le pont ou dans les étages supérieurs du ferry, réservés aux premières classes. C'est en modifiant son cap vers sa destination finale de Safaga que le bateau aurait été déséquilibré et qu'il aurait sombré, en quelques minutes.

A cela s'ajoute l'étrange comportement de l'équipage qui n'est pas sans ressemblance avec le drame du Titanic en 1912. Le feu a éclaté à bord deux heures seulement après le départ de Douba. Des témoins disent que l'incendie a pris dans la salle des machines alors que les autorités pensent plutôt que c'est un camion de marchandises qui aurait pris feu dans la cale. Malgré cet incendie, l'équipage avait demandé aux passagers de regagner leurs cabines et de quitter leurs gilets de sauvetage. Beaucoup d'entre eux ont été piégés lorsque le bateau a chaviré. Tous les témoins sont unanimes pour dénoncer le comportement de l'équipage et du capitaine qui auraient assuré maîtriser la situation et se seraient enfuis les premiers du navire. Le capitaine est cependant toujours porté disparu.

Du côté des opérations de secours, leur lenteur aurait aussi contribué à l'aggravation de la situation. Les témoignages des survivants accablent les opérations de sauvetage « J'ai passé environ 48 heures au large avant d'être repêché par les secouristes » révélait l'un des 400 survivants à cette tragédie. « J'ai vu flotter autour de moi plusieurs dépouilles, dont celui d'un enfant. En plus de l'agitation de la mer, il fallait faire face à la froideur de l'eau » signalera un autre survivant. « Le bateau s'est enfoncé d'un coup, exactement comme dans le film Titanic. J'ai vu ceux qui étaient restés dedans coller leurs visages affolés aux hublots », racontera un autre survivant, après avoir passé vingt-cinq heures dans l'eau, accroché à un gilet de sauvetage. Trois jours après ce drame, les secours n'ont plus d'espoir de trouver d'autres survivants. Quelque 200 corps ont été repêchés, les autres ont sans doute été emportés par les courants violents ou entraînés par 800 mètres de fond lorsque le bateau a chaviré et coulé en moins de dix minutes. La région est également infestée de requins.

Pour le journal Rose al-Youssef, ce drame est le résultat de la « négligence du gouvernement ». « Il n'est plus acceptable de parler de moyens de transport bon marché au détriment de la sécurité des passagers. » Souhaitons pour les familles des victimes que la commission d'enquête demandé par le président Hosni Moubarak sera plus prolixe que dans le cadre de la catastrophe aérienne de Charm el Cheikh.

Vous aussi réagissez sur les actualités de l'environnement, du développement durable et de la santé !

Lire aussi sur ce sujet :

Réagir à cet article, donner son opinion ?
Cliquer ici
Recevoir la newsletter de l'environnement ?
Cliquer ici
Lire tous les articles liés à cette thématique ?
Cliquer ici



Mentions légales | Charte publicitaire | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nous contacter | Avis de nos lecteurs

  Actualités News Environnement

Actualités et actus quotidiennes en environnement développement durable et santé : plus de 25.000 abonnés reçoivent la lettre des actualités hebdomadaires gratuites de l'environnement. Plus de 3.000.000 visiteurs uniques en 2012.

Lire la dernière Newsletter
S'inscrire à la Newsletter gratuite
L'avis de nos lecteurs
Envoyer un communiqué de presse

La section santé de ce site adhère aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici. Les informations fournies dans cette section sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le lecteur et les professionnels de santé.



Publicité


Découvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement


Partenaires des actualités de l'environnementLesNewsdunet
Tous les partenaires d'Actualités News

Passionnés de cinéma, retrouvez des films à télécharger sur megavod.fr. Il vous suffira d'opter pour le long-métrage à télécharger de votre choix.



Publicité
© RecyConsult / 2010 - Enregistré à la CNIL n°893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises à des droits de propriété intellectuelle détenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du réseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Données
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidéos
recherche