agriculture ogm peche
Agriculture - OGM - Forts - Chasse - Pche

Faire de l'agriculture une ressource alternative au ptrole en Rpublique du Congo 
L'agriculture comme ressource alternative au ptrole en Rpublique du CongoL'agriculture comme ressource alternative au ptrole en Rpublique du Congo
Faire de l'agriculture une ressource alternative au ptrole en Rpublique du Congo. La hausse des prix des denres alimentaires, associe une baisse prvue des recettes ptrolires, interpelle plus que jamais les autorits de la Rpublique du Congo faire de l'agriculture une priorit.

En raison de la manne ptrolire, la Rpublique du Congo est devenue un pays d'importation qui n'arrive pas produire suffisamment de produits agricoles pour nourrir sa population.

 

La hausse des prix des denres alimentaires, associe une baisse prvue des recettes ptrolires, interpelle plus que jamais les autorits de la Rpublique du Congo faire de l'agriculture une priorit. La Banque mondiale vient de fournir 20 millions de dollars pour aider la production alimentaire locale en Rpublique du Congo.


Publicit

L'conomie congolaise dpend trs largement du ptrole. La part des revenus issus du ptrole contribue prs de 76% au budget de l'Etat, le reste reposant sur une agriculture de subsistance, un artisanat, ainsi que sur un secteur industriel s'appuyant largement sur les hydrocarbures. L'or noir reprsente 67 % du produit national brut et 95 % des exportations.

 

Faire de l'agriculture une ressource alternative au ptrole en Rpublique du Congo La hausse des prix des denres alimentaires, associe une baisse prvue des recettes ptrolires, interpelle plus que jamais les autorits de la Rpublique du Congo faire de l'agriculture une priorit

 

Or les spcialistes prvoient pour l'horizon 2015 le tarissement de cette manne. En prvision de la baisse de la production du ptrole et de la dcroissance de son influence cause de l'apparition de nouvelles sources d'nergie et de combustion tels le nuclaire civil, l'thanol' le Congo doit vritablement engager la rflexion sur l'aprs-ptrole.

 

Par la faute de la manne ptrolire, le Congo est devenu un pays d'importation qui n'arrive pas produire suffisamment de produits agricoles pour nourrir sa population. Le pays dpense plus de 100 milliards de FCFA (environ 200 millions de dollars) par an en importations de produits alimentaires. Pourvu de terres fertiles et d'eau en abondance, l'environnement congolais est favorable l'agriculture. Mais malgr cette vidence, une part importante des lgumes en vente sur les marchs de Brazzaville provient de Kinshasa (RD Congo), de l'autre ct du fleuve et du Cameroun. L'oignon, l'ail, l'arachide et la viande de b'uf sont, eux, imports du Tchad.

 

Devant la crise alimentaire qui devient chaque jour plus vidente dans le pays, la mise en 'uvre d'un programme de culture vivrire intensive s'impose pour y remdier. "Pour viter que le pays continue importer massivement des denres alimentaires, les autorits congolaises doivent investir une partie de la manne ptrolire dans les projets agricoles", estime un agent du ministre de l'Agriculture et de la Pche.

 

C'est ainsi que le Projet de dveloppement agricole et de rhabilitation des pistes rurales (PDARP) a vu le jour le 17 dcembre 2008. Premier projet financ par la Banque mondiale dans le secteur agricole congolais depuis les annes 90, il a pour objet d'aider la Rpublique du Congo offrir aux populations rurales des possibilits d'accrotre leurs revenus en leur fournissant des technologies agricoles amliores et des infrastructures de march, et en formulant et mettant en 'uvre des politiques et un programme de dpenses agricoles conus pour rduire la pauvret.

 

Le Projet de dveloppement agricole et de rhabilitation des pistes rurales (PDARP) est financ par un don de l'Association internationale de dveloppement (IDA) de 20 millions de dollars et un cofinancement de l'tat congolais de 20 millions de dollars (soit un montant total de 40 millions de dollars). Il sera excut sur une priode de cinq ans sur huit des dix dpartements administratifs du pays.

 

"La relance et le dveloppement de l'agriculture ne sont pas un simple jeu de mots. La cration du Fonds de soutien l'agriculture (FSA) est une voie sre qui conduit la ralisation de ce dessein. L'objectif final tant d'atteindre l'autosuffisance alimentaire", a dclar Emmanuel Mayoulou, directeur gnral du FSA, cr le 28 dcembre 2008 avec comme mission d'apporter une rponse aux dficits vivriers et la volatilit des prix des produits agricoles.

 

Toujours dans le mme objectif, le gouvernement congolais a lanc au cours du premier semestre 2008, le Programme national de scurit alimentaire (PNSA), en partenariat avec la FAO. Prvu pour cinq ans, le PNSA vise : intensifier la production des cultures vivrires dans chaque village avec l'appui des techniciens vietnamiens ou chinois ; rhabiliter les routes rurales ; mettre en place les structures de commercialisation et de distribution d'intrants, etc.

 

L'engouement et la grande mobilisation du gouvernement et des partenaires au dveloppement du Congo pour le dveloppement du secteur agricole est la preuve de l'importance que revt ce secteur comme alternative au ptrole. En effet le dveloppement du secteur agricole s'inscrit dans les objectifs de la Stratgie pour la rduction de la pauvret (DSRP) qui accorde une augmentation des investissements publics dans l'agriculture et le dveloppement rural pour rduire la pauvret et contribuer la ralisation de l'objectif de dveloppement pour le Millnaire (ODM) qui consiste rduire de moiti la proportion de la population vivant dans la pauvret et de rduire la proportion de la population souffrant de la faim.

 

La production agricole autour de Brazzaville est insuffisante et saisonnire et les surfaces rserves au marachage Brazzaville se rduisent chaque jour. Dans la partie nord de la ville, "les maisons poussent sur les espaces o l'on fait des jardins et cela rduit considrablement la production", s'inquite Franois Rasolo, reprsentant de la FAO au Congo.

 

Les cultures vivrires (en premier lieu manioc, puis igname, mas, arachide, paddy, etc.) occupent 75% des superficies cultives, le reste tant consacr aux cultures de rente telles que la canne sucre, l'huile de palme, le cacao et le caf (ces deux dernires cultures sont toutefois en fort dclin). A l'exception du manioc dont la production a connu une sensible augmentation ces dernires annes, pour l'ensemble des cultures vivrires, la tendance gnrale est la baisse. Le petit levage (petits ruminants, porcins, volaille) est galement pratiqu autour des habitations, aussi bien dans les quartiers priphriques de Brazzaville qu'en milieu rural. Le systme de production en fort est fond sur la culture itinrante sur brlis, avec le recours de longues priodes de jachre.

 

Les principales contraintes auxquelles sont confronts les petits producteurs sont l'accs aux marchs, le manque de capacits de stockage et de commercialisation et de transformation des produits, les difficults d'approvisionnement en intrants et en petits quipements agricoles, le faible accs aux services financiers et aux technologies appropries.

 

Le projet PDARP entend combler le vide par le biais de ses quatre composantes. La premire composante (4,71 millions de dollars) permettra de renforcer les capacits dont dispose le ministre de l'Agriculture, de la Pche et de l'levage pour mettre en 'uvre des politiques favorables aux pauvres et assurer une gestion rationnelle et efficace des programmes d'investissement dans le secteur.

 

La deuxime composante (15,94 millions de dollars) couvre la remise en tat des routes rurales ainsi que la construction et la rhabilitation des infrastructure des marchs ruraux, pour donner aux agriculteurs plus de possibilits de tirer des revenus de leur production et un accs des facteurs de production agricole d'un cot abordable.

 

La troisime composante (7,6 millions de dollars) aidera les producteurs ruraux, en particulier ceux qui pratiquent une agriculture de subsistance, accrotre leur productivit et les revenus qu'ils tirent de l'agriculture. Les activits qui seront gnralement finances dans le cadre de cette composante comprennent la gnration et la diffusion de technologies de production amliores et d'informations sur le march ainsi que le renforcement des capacits des organisations de producteurs.

 

La quatrime composante (4,7 millions de dollars) visera assurer une gestion et une coordination efficaces des activits du projet, grce notamment la mise en place de quatre units d'excution rgionales qui seront charges d'appuyer et de coordonner les oprations sur le terrain, de prparer et de rapprocher les programmes de travail et les budgets annuels et de maintenir l'attention cible sur l'obtention de rsultats.



Voir aussi :
 - Vers l'interdiction du glyphosate en Allemagne ?
 - L'agriculture biologique : une solution la famine et aux crises climatiques ?

Retrouvez aussi :
 - Toutes les actualit's du jour
 - Toutes les actualit's sur ce th'me

Partager  
 
     


Mentions légales | Charte publicitaire | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nous contacter | Avis de nos lecteurs

  Actualités News Environnement

Actualités et actus quotidiennes en environnement développement durable et santé : plus de 25.000 abonnés reçoivent la lettre des actualités hebdomadaires gratuites de l'environnement. Plus de 3.000.000 visiteurs uniques en 2012.

Lire la dernire Newsletter
S'inscrire à la Newsletter gratuite
L'avis de nos lecteurs
Envoyer un communiqué de presse

La section santé de ce site adhère aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici. Les informations fournies dans cette section sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le lecteur et les professionnels de santé.



Publicit


Dcouvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement


Partenaires des actualités de l'environnementLesNewsdunet
Tous les partenaires d'Actualits News

Passionnés de cinéma, retrouvez des films à télécharger sur megavod.fr. Il vous suffira d'opter pour le long-métrage à télécharger de votre choix.



Publicit
© RecyConsult / 2010 - Enregistr la CNIL n893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de reprsentation rservs. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises des droits de proprit intellectuelle dtenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut tre reproduite, modifie, transmise, rediffuse, traduite, vendue, exploite commercialement ou rutilise sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du rseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Donnes
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidos
recherche