sante alimentation
Sant - Alimentation - Recherche

Cancer, un facteur de prcarit sociale, mais qu'en pensent les mdecins, maires et chefs d'entreprise 
Cancer, facteur de prcarit sociale, avis des mdecins, maires et chefs d'entreCancer, facteur de prcarit sociale, avis des mdecins, maires et chefs d'entre
Cancer, un facteur de prcarit sociale, mais qu'en pensent les mdecins, maires et chefs d'entreprise. Afin d'interpeller et de mobiliser les diffrents types d'acteurs de la socit l'occasion de la premire Convention de la socit face au cancer , la Ligue contre le cancer a ralis une enqute sur la perception du cancer et de la lutte contre le cancer.

Le cancer isole les malades du reste de la socit, le cancer appauvrit et exclut, ..., le cancer est une maladie synonyme de prcarit sociale, la prcarit sociale qui fut l'un des thmes de la premire Convention de la socit face au cancer , qui s'est droule le dimanche 23 novembre la Grande Arche de la Dfense Paris.

 

Mais quelle est la perception du cancer et de la lutte contre le cancer par les mdecins gnralistes, les maires et les chefs d'entreprise ? LH2 a men une enqute pour la Ligue contre le cancer. Afin d'interpeller et de mobiliser les diffrents types d'acteurs de la socit l'occasion de la premire Convention de la socit face au cancer , la Ligue contre le cancer a ralis une enqute sur la perception du cancer et de la lutte contre le cancer.


Publicit

Aprs l'tude ralise par l'Ifop auprs des franais, cette tude a t conduite par tlphone par l'institut LH2 du 16 au 30 octobre 2008, auprs d'un chantillon de mdecins gnralistes, maires et chefs d'entreprise.

 

Cancer et prcarit sociale  Afin d'interpeller et de mobiliser les diffrents types d'acteurs de la socit l'occasion de la premire Convention de la socit face au cancer , la Ligue contre le cancer a ralis une enqute sur la perception du cancer et de la lutte contre le cancer

 

Le cancer est une maladie dont les caractristiques et les consquences sont mieux connues des mdecins que des maires et chefs d'entreprise. Le cancer apparat en effet mieux connu par les mdecins gnralistes, plus directement exposs cette maladie, que les maires et chefs d'entreprise. Ainsi, alors que 76% des mdecins gnralistes dcrivent le cancer comme une maladie chronique , cette proportion baisse respectivement 27% chez les maires et 26% chez les chefs d'entreprise. 

 

Pour les trois catgories d'acteurs, la lutte contre le cancer est spontanment voque sous l'angle scientifique et mdical. L'accompagnement des proches et des malades n'est pas peru comme prioritaire. La lutte contre le cancer concerne essentiellement les chercheurs et les mdecins loin devant les acteurs publics, et les entreprises qui spontanment estiment qu'ils n'ont pas de rle jouer dans ce domaine.

 

Les mdecins gnralistes, une population sensibilise, implique et prte se mobiliser davantage sur le sujet du cancer. La proportion de la clientle qui sollicite une consultation en lien avec le cancer est trs nettement en hausse. Seulement 1 mdecin sur 2 se dclare trs impliqu dans leur participation la prise en charge du cancer,

 

Cependant, il existe un rel potentiel de mobilisation de cette population dont le tiers souhaite mme jouer un rle plus important (accompagnement psychologique, suivi thrapeutique, ...). Les mdecins dclarent aussi souhaiter une amlioration de la communication entre les acteurs de sant. Sans coordination, c'est la panique .

 

De leur ct, les chefs d'entreprise ont une attitude ambivalente et proccupante. L'tude semble rvler des contradictions dans la faon dont les chefs d'entreprise abordent la maladie : 80% d'entre eux pensent que c'est leur rle de rpondre aux besoins et demandes des personnes atteintes d'un cancer, 76 % dclarent que le sujet n'est pas tabou alors que 83 % comprennent que certains salaris atteints d'un cancer ne prfrent pas en parler par craintes des rpercussions. De la mme faon, les 2/3 n'aborderont pas spontanment le sujet de la maladie avec l'un de leur salari qui se dclarerait atteint d'un cancer. Presque 40% des chefs d'entreprise dclarent ne pas pouvoir garder un salari atteint d'un cancer dont l'absence se prolongerait plus de 3 mois. Seulement 1 chef d'entreprise sur 2 considre le cancer comme facteur de prcarit.

 

Les maires ne se sentent pas spontanment directement concerns par la lutte contre le cancer. Vraie surprise de cette tude pour la Ligue contre le cancer, les maires ne semblent pas concerns directement par le cancer : 1 maire sur 2 estime ne pas avoir un rle jouer dans la lutte contre le cancer. 86 % des maires (leur municipalit) dclarent ne pas tre sollicits par des personnes atteintes d'un cancer ou par leur proche et 86 % des mairies n'ont pas d'adjoint spcialis dans la sant.

 

Les structures et capacits d'accueil des mairies dans le domaine de la sant tant peu prsentes, la population n'y trouve que peu de soutien ou d'aide. Il y a donc beaucoup faire auprs de cette population.

 

Notons aussi que pour tous ces acteurs, la lutte contre le cancer via la recherche mdicale est trs largement perue comme efficace et porteuse d'espoir pour l'avenir. Plus de 80% des rpondants de chacune des cibles reconnaissent que les traitements contre le cancer ont beaucoup volu ces dernires annes , ce qui aboutit une opinion assez favorable de la situation actuelle de la lutte contre la maladie. Ainsi, 84% des mdecins gnralistes jugent qu' il existe des moyens efficaces pour lutter contre le cancer aujourd'hui, 16 points de plus que les chefs d'entreprise, certainement moins informs sur les possibilits existantes.

 

Parmi les priorits de la lutte contre le cancer, le traitement de la maladie et la prise en charge psychologique devancent l'accompagnement des malades et de leur entourage. En effet, lorsque les trois types d'acteurs sont amens se prononcer sur les principaux progrs faire dans le domaine du cancer et de sa prise en charge, les attentes cites restent principalement du domaine du traitement de la maladie : garantir une galit d'accs aux traitements (1re priorit juge indispensable par environ 70% des rpondants), puis donner une impulsion la recherche ou encore diminuer les effets secondaires des traitements .

 

Les mesures destines maintenir la vie sociale du malade - faciliter l'accs aux assurances et emprunts, le retour domicile et le maintien de l'emploi - apparaissent moins indispensables aux yeux des acteurs interrogs. Quelques nuances sont nanmoins observes : le retour domicile des patients aprs le traitement est une attente plus prononce chez les chefs d'entreprise (57%, 17 points de plus que les mdecins) ; les maires, en revanche, mettent davantage l'accent sur le maintien de l'emploi du salari atteint de cancer (52%, 15 points de plus que les mdecins).

 

A noter aussi qu'en ce qui concerne le retour l'emploi, 74% des dirigeants d'entreprise ' moins dans les petites structures - approuvent les mesures d'aide au retour l'emploi comme le temps partiel thrapeutique. Les chefs d'entreprise sont moins de la moiti estimer que le cancer est un facteur de prcarit conomique alors qu'un sur quatre ne pourrait garder dans les effectif un employ malade au-del de 3 mois d'absence.

 

Au-del, l'enqute rvle un consensus net des trois populations autour de l'importance du soutien psychologique des malades et de leur entourage. Ce point semble dsormais reconnu comme une composante essentielle de la lutte contre le cancer.



Voir aussi :
 - Les particules toxiques lies au diesel tuent 6000 personnes par an en Allemagne
 - Lien entre cancer et aliments ultra-transforms

Retrouvez aussi :
 - Toutes les actualit's du jour
 - Toutes les actualit's sur ce th'me

Partager  
 
     


Mentions légales | Charte publicitaire | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nous contacter | Avis de nos lecteurs

  Actualités News Environnement

Actualités et actus quotidiennes en environnement développement durable et santé : plus de 25.000 abonnés reçoivent la lettre des actualités hebdomadaires gratuites de l'environnement. Plus de 3.000.000 visiteurs uniques en 2012.

Lire la dernire Newsletter
S'inscrire à la Newsletter gratuite
L'avis de nos lecteurs
Envoyer un communiqué de presse

La section santé de ce site adhère aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici. Les informations fournies dans cette section sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le lecteur et les professionnels de santé.



Publicit


Dcouvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement


Partenaires des actualités de l'environnementLesNewsdunet
Tous les partenaires d'Actualits News





Publicit
© RecyConsult / 2010 - Enregistr la CNIL n893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de reprsentation rservs. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises des droits de proprit intellectuelle dtenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut tre reproduite, modifie, transmise, rediffuse, traduite, vendue, exploite commercialement ou rutilise sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du rseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Donnes
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidos
recherche