ecologie protection nature
Ecologie - Protection de la nature

Les cratures marines vivant dans les profondeurs ocaniques mettent de la lumire  
Les cratures marines vivant dans les profondeurs ocaniques sont lumineusesLes cratures marines vivant dans les profondeurs ocaniques sont lumineuses
Les cratures marines vivant dans les profondeurs ocaniques mettent de la lumire au moyen d'un processus appel bioluminescence.

A plus d'un kilomtre en dessous de la surface de l'ocan, o l'eau sans soleil est noire d'encre, les scientifiques ont dcouvert l'un des spectacles de lumire les plus spectaculaires de la nature, d'aprs un article du journal Science.

 

Une tude sous-marine a ainsi dcouvert qu'environ 20% des cratures marines vivant dans les fonds marins aux Bahamas produisent de la lumire. De plus, tous les organismes tudis par les chercheurs se sont avrs avoir des sens visuels accords aux ondes lumineuses gnres par cette bioluminescence.

 


Publicit

 

Cette tude est la preuve du rle important que la lumire auto-gnre joue dans les communauts marines vivant dans les profondeurs de l'ocan, d'aprs ce qu'ont indiqu des biologistes marins.

 

Environ 20% des cratures marines vivant dans les fonds marins aux Bahamas produisent de la lumire

 

La bioluminescence a volu plusieurs fois chez les espces marines et pourrait aider les cratures marines trouver un partenaire ou de la nourriture, ou encore viter les prdateurs. Dans les profondeurs moyennes de l'ocan, la zone mso plagique qui est situe entre 200 et 1000 mtres de profondeur sous la surface, la vaste majorit des organismes peuvent se servir de la bioluminescence.

 

Les scientifiques en savent beaucoup moins propos de la bioluminescence chez les organismes vivant proches du fond marin. De telles cratures marines sont plus difficiles tudier ou chantillonner et donc tudier, d'aprs Snke Johnsen, un biologiste marin l'Universit Duke Durham en Caroline du Nord.

 

Avec Tamara Frank, un biologiste marin de l'Universit Nova Southeastern en Floride, et ses collgues, Snke Johnsen a rcemment explor quatre sites dans le nord des Bahamas au moyen d'un submersible.

 

Les chercheurs ont prlev des organicratures marines dites benthiques en les aspirant doucement dans une bote ne laissant pas passer la lumire avec un aspirateur spcial. Une fois de retour dans leur laboratoire, ils ont stimul la bioluminescence des organismes capturs en donnant de lgers coups aux animaux.

 

Les cratures marines ayant mis une lumire ont ensuite subi davantage de tests pour dterminer la longueur d'onde de la lumire qu'elles mettaient.

 

Comme l'a signal l'quipe de recherche dans l'dition du 5 Septembre de The Journal of Experimental Biology, prs de 20% des espces qu'ils ont runi taient capables de produire de la bioluminescence lorsqu'on les touchait, y compris plusieurs espces de coraux, d'anmones de mer, et une espce inhabituelle de crevette qui rejette des composants bioluminescents dans l'eau qui l'entoure.

 

La plupart des organismes mettaient une lumire bleue, l'exception d'une famille de coraux appele les pennatules, qui produisaient une lumire verte.

 

Bien qu'il y ait moins d'espces benthiques qui produisent de la lumire que dans les profondeurs moyennes de l'ocan, o approximativement les trois-quarts des cratures marines mettent une lumire lorsqu'elles sont touches, le fond marin est bien plus lumineux que les parties moins profondes de l'ocan.

 

C'est comme une pluie fluorescente a dclar Snke Johnsen. Nous avons vu de gros flashs, puis des petits, et des traines d'animaux glatineux presss contre le pare-brise du submersible.

 

Ce paradoxe 'qu'il y ait moins d'organismes benthiques luminescents mais qu'ils utilisent cette capacit plus frquemment- pourrait tre expliqu par la faon dont le phnomne de bioluminescence est provoqu. Une espce marine ne produit pas de la lumire constamment : elle le fait gnralement lorsqu'elle est touche par un autre objet. Les organismes mso plagiques flottent librement dans l'ocan et rencontrent rarement d'autres plantes ou animaux. Les espces benthiques cependant entrent constamment en collision avec des coraux ou des espces de planctons microscopiques.

 

Dans une seconde tude, Tamara Frank et Snke Johnsen ont dtermin la longueur d'onde de la lumire laquelle les organismes capturs taient le plus sensibles en plaant une petite lectrode sur la corne ou l'organe de capture de la lumire de l'animal. Lorsqu'ils enregistraient une petite secousse lectrique, cela signifiait que la lumire avait t dtecte par l'animal. 

 

La plupart des organismes benthiques taient plus sensibles la lumire bleu-vert gnre entre 470 et 497 nanomtres, d'aprs Frank Tamara et ses collgues, qui ont publi un article dans le mme journal.



Voir aussi :
 - Agriculture urbaine : La Poste cultive des lgumes sur les toits Paris
 - Le Npal va mesurer le Mont Everest l'anne prochaine

Retrouvez aussi :
 - Toutes les actualit's du jour
 - Toutes les actualit's sur ce th'me

Partager  
 
     


Mentions légales | Charte publicitaire | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nous contacter | Avis de nos lecteurs

  Actualités News Environnement

Actualités et actus quotidiennes en environnement développement durable et santé : plus de 25.000 abonnés reçoivent la lettre des actualités hebdomadaires gratuites de l'environnement. Plus de 3.000.000 visiteurs uniques en 2012.

Lire la dernire Newsletter
S'inscrire à la Newsletter gratuite
L'avis de nos lecteurs
Envoyer un communiqué de presse

La section santé de ce site adhère aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici. Les informations fournies dans cette section sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le lecteur et les professionnels de santé.



Publicit


Dcouvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement


Partenaires des actualités de l'environnementLesNewsdunet
Tous les partenaires d'Actualits News

Passionnés de cinéma, retrouvez des films à télécharger sur megavod.fr. Il vous suffira d'opter pour le long-métrage à télécharger de votre choix.



Publicit
© RecyConsult / 2010 - Enregistr la CNIL n893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de reprsentation rservs. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises des droits de proprit intellectuelle dtenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut tre reproduite, modifie, transmise, rediffuse, traduite, vendue, exploite commercialement ou rutilise sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du rseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Donnes
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidos
recherche