agriculture ogm peche
Agriculture - OGM - Forts - Chasse - Pche

L'argentine et le pesticide round up 
L'argentine et le pesticide round upL'argentine et le pesticide round up
L'argentine et le pesticide round up. La moiti des terres du pays l'utilisent, sans connatre les rels dangers.

D'aprs le journal Lacroix qui a publi aujourd'hui un article sur l'agriculture en argentine, un soja OGM, tolrant l'herbicide Roundup , couvre la moiti des terres du pays et l'usage de cet herbicide pose des problmes sanitaires de plus en plus aigus.

 

Des quartiers entiers sont ravags par des maladies graves comme le cancer des intestins, tumeurs au cerveau, ou encore la leucmie. Sofia Gatica habite Ituzaingo Anexo, une banlieue de la ville de Cordoba, 700 km au nord-ouest de Buenos Aires (Argentine). Sur 5 000 habitants, plus de 200 cas de cancers ont t recenss. C'est quand elle s'est rendue compte que nombre de ses voisins portaient un foulard sur la tte ou un masque sur le visage que Sofia a commenc enquter. Elle a dcouvert alors l'insoutenable envers du dcor avec sa cohorte de tumeurs, de malformations de foetus, de problmes hormonaux ou respiratoires, ou de maladies spcifiques, comme le lupus ou le purpura. Sa propre fille est ne avec une malformation aux intestins et est morte deux mois plus tard. En 2002 se cre l'association Mres d'Ituzaingo Anexo.


Publicit

En 2006, la direction de l'environnement de la ville de Cordoba analyse le sang de trente enfants : tous ont des traces de pesticides, vingt trois d'entre eux au-dessus des normes autorises. Ici, une rue seulement spare les premires habitations des champs de soja, et l'pandage de pesticides se fait par avion. Au bout de dix ans, un procureur donne raison aux Mres d'Ituzaingo. De nouvelles analyses de sang confirment la prsence d'endosulfan et de glyphosate. Ce dernier lment constitue le principe actif du Roundup, l'herbicide total conu par l'entreprise amricaine Monsanto. En dcembre dernier, le procureur a mis en examen des producteurs de soja, le propritaire de l'avion et le pilote, et a interdit l'pandage par avion moins de 1 500 mtres des habitations.

 

L'argentine et le pesticide round up L'argentine et le pesticide round up. La moiti des terres du pays l'utilisent, sans connatre les rels dangers.

 

En janvier, la prsidente du pays Cristina Fernandez a ordonn la cration d'un comit de sant pour tudier le cas d'Ituzaingo Anexo. Mais le comit veut se limiter ce quartier, alors que le problme est plus vaste , se plaint Gerardo Mesquida, coordinateur gnral de la campagne Paren de fumigar (Arrtez les pandages). Car la situation se rpte ailleurs, comme dans la province de Santa Fe o, en mars, un juge a lui aussi interdit les pandages prs des habitations.

 

Cordoba et Santa Fe sont deux des principales provinces productrices de soja Roundup Ready (soja RR), c'est--dire de soja OGM tolrant au Roundup, galement cr par Monsanto. Au contact avec l'herbicide, toutes les plantes meurent ' sauf le soja RR, qui absorbe et tolre le produit. Avec l'augmentation du prix du soja sur le march international, une fivre de l'or vert s'est empare des agriculteurs, qui se sont mis semer tout va, n'hsitant pas dboiser les rgions plus arides du Nord. Le soja RR occupe dsormais 17 millions d'hectares, soit 50 % de la surface cultive du pays.

 

Et 200 millions de litres de Roundup sont pandus sur les cultures par avion ou l'aide de mosquitos (moustiques), ces tracteurs qui dploient des ailes de plusieurs mtres de long. Auparavant, il existait autour des villes des ceintures de vergers, mais les producteurs cherchent exploiter la moindre parcelle de terrain et le soja atteint dsormais l'ore des villes , explique Jorge Rulli, un des fondateurs du Groupe de rflexion rurale (GRR). En France et aux tats-Unis, Monsanto a t condamn pour publicit mensongre aprs avoir prsent le Roundup comme 100 % biodgradable .

 

Commentaire de Dominique Quinio : " L'exemple venu d'Argentine, d'une banlieue de

Cordoba 700 km de Buenos Aires, fait frmir. L'pandage en grande quantit d'herbicide

Roundup, produit par Monsanto, sur les cultures de soja (un soja OGM tolrant , rsistant cet herbicide) ' ralis proximit de quartiers d'habitation ' est aujourd'hui associ de nombreux cancers ou malformations, constats parmi leurs habitants.

 

La justice a reconnu la responsabilit des producteurs locaux de soja et des pandeurs de pesticides, mais les associations de victimes dplorent que la responsabilit ait t limite ce primtre et au non-respect d'une distance de scurit entre les cultures et les habitations ; elles s'interrogent sur la toxicit intrinsque du Roundup, sur sa dissmination dans les sols et dans les eaux, sur la qualit du soja ainsi cultiv'

 

Que peuvent ces associations devant l'attrait de l' or vert , le soja reprsentant une grande part des exportations agricoles de l'Argentine ? Par ailleurs, les enqutes alarmantes sur l'herbicide sont contestes par Monsanto et les autorits franaises ou europennes ne relaient pas les inquitudes des opposants. Il reste que le cas argentin dmontre que de tels produits, tout le moins, demandent des prcautions d'utilisation, des rglementations rigoureuses. Et rvle l'urgence de rduire au maximum l'utilisation de pesticides, en recourant des pratiques agricoles nouvelles ' qui ne sont parfois que l'adaptation d'anciennes pratiques. Pour le bien des consommateurs, celui des agriculteurs (les premiers exposs)' et, au bout du compte, de leur porte-monnaie."

 

On m'a dit que le glyphosate se dsactive au contact de la terre, affirme Carlos Demeco, qui cultive 250 ha de soja Lujan, dans la province de Buenos Aires. Ni moi ni mes employs n'utilisons de protection lorsque nous l'appliquons. qui la faute ? Interroge Gerardo

Mesquida. Aux agriculteurs ? Aux agronomes ? Aux maires des villes, qui sont souvent eux-mmes producteurs de soja ? Monsanto, muet sur les dangers du Roundup ? Ou au gouvernement, qui a autoris la culture du soja RR sans faire d'tudes srieuses ? Pour demander l'autorisation de culture d'un OGM, l'entreprise doit montrer les rsultats de tests raliss en laboratoire et sur des parcelles.

 

La Commission nationale de conseil de biotechnologie agricole (Conabia), qui dpend du secrtariat l'agriculture, n'effectue pas d'autres analyses , assure l'ingnieur agronome Walter Pengue, du Groupe de l'cologie du paysage et de l'environnement (Gepama) de l'universit de Buenos Aires, et qui a consacr de nombreuses tudes au soja transgnique. Il n'est pas obligatoire que les tests soient raliss en Argentine et les parcelles ne sont pas contrles par l'tat. En fait, les entreprises comme Monsanto ne font rien d'illgal : c'est le gouvernement qui devrait tre plus exigeant , estime l'agronome.

 

La Conabia, elle, refuse de s'exprimer. Il est vrai que l'on compte parmi ses membres Monsanto et d'autres entreprises de biotechnologie. Dans un premier temps, l'entreprise amricaine a permis aux agriculteurs argentins de garder une partie des semences pour la saison suivante, pratique interdite aux tats-Unis. De cette manire, elle s'est accapar le march : le soja RR reprsente 99 % de la culture du soja. En 2004, Monsanto a finalement exig le paiement rtroactif de royalties sur chaque tonne de soja exporte, provoquant un conflit judiciaire qui n'est toujours pas rgl. Auprs de la population, les OGM ont t prsents comme une solution miracle au problme de la faim dans le monde, bien que le soja RR ne serve en ralit qu' l'alimentation du btail europen et chinois et que sa tolrance l'herbicide n'ait vocation qu' faciliter la culture grande chelle.

 

Ituzaingo Anexo, en revanche, Monsanto a une autre image : On devrait plutt l'appeler Mondiablo, ironise Sofia Gatica. Malheureusement, on ne risque pas d'interdire la culture du soja transgnique' Le pays est en effet devenu le troisime exportateur mondial de soja, premier exportateur de produits drivs (farines et huile), et il tire l'essentiel de ses ressources de cette plante : l'tat prlve un impt de 35 % sur chaque tonne exporte. Encourag par la mdiatisation de la situation Ituzaingo Anexo et par la traduction, le mois dernier, du livre de Marie-Monique Robin Le Monde selon Monsanto, le GRR a demand la justice de suspendre ou limiter la vente et l'utilisation des pesticides.

 

Un peu partout, la rsistance s'organise : dans plusieurs villages, la population s'est mobilise pour empcher le passage d'avions pandeurs. Les agriculteurs eux-mmes commencent critiquer l'OGM, en raison notamment de l'apparition de mauvaises herbes rsistantes au Roundup. Auparavant, on l'utilisait pendant les priodes de jachre et on alternait avec d'autres produits, explique Walter Pengue. Maintenant, on n'utilise plus que le Roundup. On a entre douze et quatorze types de mauvaises herbes rsistantes. Monsanto se refuse tout commentaire.

 

Quelques repres' L'Argentine cultive 21 millions d'hectares de plantes transgniques. C'est le deuxime pays aprs les tats- Unis (62,5 M ha). Avec le Brsil, ces trois pays totalisent 80 % des 125 millions d'hectares de cultures OGM de la plante. Le soja tolrant l'herbicide (Ready Roundup, dit RR ) reprsente lui seul 65,8 millions d'hectares, soit 53 % des cultures OGM de la plante. Coton, colza, mas, luzerne et betterave sucre existent galement en version OGM RR et sont cultivs sur 13,2 millions d'hectares (10,5 % des superficies OGM). La tolrance l'herbicide est galement prsente dans 26,9 millions d'hectares de plantes OGM qui ont une autre proprit, notamment la rsistance un insecte. Au total, le Roundup est utilis sur 106 des 125 millions d'hectares de plantes OGM.

 

Le principe actif du Roundup, le glyphosate, mlang aux produits chimiques qui l'accompagnent, forme un mlange toxique pour des cellules humaines en culture. Depuis des annes, certains scientifiques mettent en doute l'innocuit du Roundup (Monsanto), cet herbicide rpandu notamment sur la majorit des plantes OGM cultives, vis-vis de la sant animale et humaine.

 

Une critique laquelle l'agrochimiste Monsanto France avait rpondu ds l'anne 2000 : Les mentions portes sur nos tiquettes s'appuient sur des tudes scientifiques publies ou communiques aux instances rglementaires du ministre de l'agriculture en charge de la dlivrance des autorisations de mise sur le march. Hypothse alors avance par les sceptiques : soit le dossier d'autorisation de mise sur le march n'tait pas complet (Monsanto aurait fourni des tudes portant sur le principe actif de l'herbicide, mais pas sur les molcules qui l'accompagnent), soit ' comme le laisse entendre Marie- Monique Robin dans son livre, le processus d'homologation des pesticides pose problme quant la mthode ou l'indpendance des experts.

 

l'appui de la premire hypothse vient d'tre publi un travail dans la revue amricaine Chemical Research in Toxicology. Ces expriences, menes par Gilles-ric Sralini, professeur de biochimie l'universit de Caen et prsident du conseil scientifique du Criigen (Comit de recherche et d'information indpendante sur le gnie gntique), ont port pour la premire fois sur des cellules de cordon ombilical humain soumises diffrentes doses de Roundup, dilu jusqu' 100 000 fois. Pour ces expriences, les chercheurs ont fait appel quatre des nombreuses formulations de Roundup.

 

Mme des doses infinitsimales, le produit agit sur les cellules en programmant leur mort en quelques heures. Surtout, l'tude montre que le principe actif des diffrents Roundup, le glyphosate, n'est pas le seul toxique. Les chercheurs ont pu dmontrer que les produits ajouts pour faciliter la pntration de la molcule active dans la plante (adjuvants), ainsi qu'un des produits de transformation (l'Ampa), thoriquement considrs comme inertes, sont galement toxiques. Ce travail montre donc que la toxicit du Roundup est grandement sous-estime par la rglementation actuelle, qui ne tient pas compte des phnomnes d'accumulation et de synergie des composs du Roundup et se contente de faire indiquer sur l'tiquette les limites maximales en rsidus uniquement pour le glyphosate et l'Ampa.

 

la suite de ce travail, plusieurs associations comme le Mouvement pour le droit et le respect des gnrations futures (MDRGF) et le Criigen ont demand aux autorits franaises et europennes en charge de l'valuation des pesticides de rvaluer les diverses formulations de Roundup. En outre, le Criigen demande que les analyses de sang des mammifres ayant t nourris avec des plantes tolrantes au Roundup lors des tests rglementaires soient rendues publiques avant l'autorisation commerciale, car elles pourraient masquer des effets indsirables. De son ct, Monsanto rcuse la pertinence de cette tude en faisant remarquer que les cellules humaines sont exposes directement alors que cela ne se produit jamais dans les conditions relles d'usage et que, chez un animal ou un homme, le systme de dfense immunitaire et l'organisation cellulaire entire font barrire et protgent les cellules en limitant leur exposition au produit .

 

Le porteparole de Monsanto France, Yann Fichet poursuit : L'tude de Gillesric

Sralini dtourne intentionnellement l'usage normal de Roundup afin de dnigrer le produit, alors que sa scurit sanitaire est dmontre depuis trente-cinq ans travers le monde. C'est d'ailleurs parce qu'elles n'apportaient rien de nouveau en matire d'valuation du risque que les prcdentes tudes de G.-. Sralini ont t invalides par les autorits rglementaires franaises. .

 

Difficile, dans ce contexte, de faire la part des choses. Il reste que les industriels ne s'empressent pas de publier la totalit de leurs tudes d'innocuit ; il y a quelques annes encore, l'association Criigen a d faire appel la justice pour avoir accs un dossier de demande d'autorisation de mise sur le march. En attendant, la Commission europenne vient d'autoriser l'importation dans l'Union du MON 89788, un nouveau soja OGM tolrant au Roundup, destin l'homme et au btail, encore appel Roundup Ready 2. Et l'Autorit europenne de scurit alimentaire (Efsa) estime, pour sa part, que ce nouvel OGM ne prsente aucun risque pour la sant humaine ou animale . Le dbat est donc relanc.



Voir aussi :
 - L'Union Europenne n'arrive pas empcher l'autorisation de deux cultures OGM
 - Le Soudan du Sud souffre de la famine

Retrouvez aussi :
 - Toutes les actualit's du jour
 - Toutes les actualit's sur ce th'me

Partager  
 
     


Mentions légales | Charte publicitaire | Qui sommes-nous ? |  Flux RSS
Chiffres-clé | Environnement Webmasters | Recommander ce site
Nous contacter | Avis de nos lecteurs

  Actualités News Environnement

Actualités et actus quotidiennes en environnement développement durable et santé : plus de 25.000 abonnés reçoivent la lettre des actualités hebdomadaires gratuites de l'environnement. Plus de 3.000.000 visiteurs uniques en 2012.

Lire la dernire Newsletter
S'inscrire à la Newsletter gratuite
L'avis de nos lecteurs
Envoyer un communiqué de presse

La section santé de ce site adhère aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici. Les informations fournies dans cette section sont destinées à améliorer, non à remplacer, la relation directe entre le lecteur et les professionnels de santé.



Publicit


Dcouvrez les principaux sites du Portail-environnement











Et bien plus encore...Portail-Environnement


Partenaires des actualités de l'environnementLesNewsdunet
Tous les partenaires d'Actualits News

Passionnés de cinéma, retrouvez des films à télécharger sur megavod.fr. Il vous suffira d'opter pour le long-métrage à télécharger de votre choix.



Publicit
© RecyConsult / 2010 - Enregistr la CNIL n893989
  recyconsult.png, 2 kB Tous droits de reproduction et de reprsentation rservs. Toutes les informations reproduites sur cette page (contenus, photos, logos,...) sont soumises des droits de proprit intellectuelle dtenus par RECYCONSULT. Aucune de ces informations ne peut tre reproduite, modifie, transmise, rediffuse, traduite, vendue, exploite commercialement ou rutilise sans l'accord de RECYCONSULT. A visiter : un appartement au coeur de la nature avec Location vacances à Sète pour des vacances et de l'environnement. A voir aussi le site Portail des Associations, le site gratuit pour la création des sites Internet des associations françaises !
Les sites du rseau
Portail-environnement.com
Actualités
Agenda
Annuaires
Bourse
Boutique
Dictionnaire
Donnes
Dossiers tech.
Emploi / Stage
Enfants
Formations
Forum
Librairie
Management SME
Management SMI
Management SMSST
Réglementation
Vidos
recherche